Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Cinéma Satanique  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 Jack l'eventreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1944
Age : 76
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2745
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Re: Jack l'eventreur   Lun 28 Nov - 20:44

Une réplique du crime forte intéressante par ses détails concernant Mary Jane Kelly :


_________________
http://www.heresie.com


Dernière édition par ElricWarrior le Ven 21 Avr - 7:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Bonjour le forum c'est avec plaisir que je découvre ce fil   Sam 1 Avr - 9:06

Swanson a écrit:

A l'exception de Mary Kelly, les victimes de l'éventreur ont passé la quarantaine, mais leurs conditions d'existences font qu'elles en paraissent pas loin de 60.
Elles n'ont plus les attraits de la jeunesse et pourraient symboliser, aux yeux du tueur, une image dégradée de la Mère. L'image de la Mère que l'on aime tout en la détestant, et qu'il faut tuer symboliquement.  Et donc, les prostituées deviennent des victimes expiatoires. De là, on peut SPECULER, qu'en dehors d'une fascination morbide pour cet organe, le tueur retire l’utérus de ces femmes afin qu'elles ne puissent plus, symboliquement, enfanter et rendre malheureux d'autre petits garçons tels que lui. Ou tout simplement parce qu'ils ne leur reconnaît pas le droit de faire des enfants. Ou parce que, refoulant son homosexualité, il s'attaque aux femmes en tant que représentante de cette féminité qui constitue, peut-être à ses yeux, un handicap. Peut être aussi qu'il ''radicalise'' cette homosexualité et que, selon lui, les femmes n'ont pas leur place dans son univers et qu'il faut donc les éradiquer. La conservation de ces utérus pouvant peut-être constituer ''des trophées de guerre''. Les causes peuvent être multiples...aussi multiples et diverses qu'il y a d'individus sur notre Terre.
Ce qui précède, je le répète, ne constitue qu'une pure spéculation.

Assiste-t-on à une escalade de la violence dans les crimes de Jack ? Je pense que oui, si l'on considère la progression de l'importance, du nombre et du caractère des mutilations infligées aux victimes , de meurtres en meurtres. Mais Mary Kelly en constitue-t-elle le ''point d'orgue'' ? Je me le demande...
Il semble logique de penser, qu'après avoir perpétrer un tel carnage, aucun individu ne pourrait continuer a exister et a fonctionner socialement. Mais c'est justement là que se situe le problème : La logique même de ce massacre continue actuellement à nous échapper. Quel individu, même  le plus perturbé, pourrait maintenir l'excitation nécessaire pour pratiquer ce carnage plusieurs heures durant ?
Cette association des capacités physiologiques et psychologiques dans l'action du tueur sur une durée aussi longue constitue encore une véritable énigme. Tout autant, si ce n'est plus, que son identité.

J'ai lu tout ce fil et les réponses de l'inspecteur Swanson m'intéressent au plus au point..... j'aimerais d’ailleurs le contacter mais je n'en ai pas la possibilité ma boite mail a été donnée sur le site.  En tout cas ce fil est fort intéressant.....  Pour me présenter, je suis né en 1838 et j'ai eu un grave problème de santé le 28 janvier 1920, heureusement que je reviens parmi vous grâce a la force de la pensée.....
mon image:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keridwen
Seigneur du Portail
avatar

Nombre de messages : 2105
Localisation : Au pied de la Porte du Diable
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 1822
Date d'inscription : 20/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Jack l'eventreur   Sam 1 Avr - 10:22

désolée, j'étais retombée sur l'affaire du châle, j'ai cru à une nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com/thanos
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Jack l'eventreur   Sam 1 Avr - 11:19

Keridwen a écrit:
désolée, j'étais retombée sur l'affaire du châle, j'ai cru à une nouveauté.
Quand même je peux vous dire que j'ai transmis avant de mourir en 1919, un "Mémorandum hautement privé", donnant toutes les explications et le nom de l'assassin de l'Automne de la terreur de 1888. Ce mémorandum a été donné à mon fils ainé Charles......

o

1937 discussion entre Charles Monro, son frère Douglas Monro et Christopher Monro le petit fils à l'écoute ....


Il savait que ce jour-là, il y a dix ans en 1927, quand les deux frères s'était rencontré, quand Douglas avait poussé cette sorte de cri si inhabituel chez lui, il s'était passé quelque chose d'important, certainement la chose la plus importante concernant le cas Jack l'Éventreur : l'identité réelle du tueur avait été révélé à ce moment là, et les deux hommes avait eu le privilège de partager la clef de  ce mystère que des centaines de chercheurs et inspecteurs amateurs s'échinaient à démêler depuis la fin de l'an de grâce 1888.
Christopher implora silencieusement son père de poursuivre sa confession, mais il ne s'exécuta pas.
-Alors ?! Les meurtres de WhiteChapel ??
Douglas ouvrit la bouche, mais ne dit rien. Il la referma doucement, puis se tourna brusquement vers son fils.
Son visage était gris comme la pierre d'un caveau. Il avait soudain dix ans de plus... Comme l'Oncle Charlie...
-Désolé de te décevoir fils, mais je ne peut rien dire... J'ai promis à Charles... Qui avait promis à ton grand-père James Monro en 1920 juste avant sa mort….

La révélation tant attendue s'enfuyait subitement à tire d'aile, mais Douglas mit un frein à ses ardeurs avant même que Christopher ne commence à esquisser une protestation.
-C'est... C'est une patate chaude, mon fils.
Il avait insisté sur l'expression « patate chaude », qui aurait paru presque comique, si Douglas n'avait pas eu ce masque de sérieux indéfectible en la prononçant.
-Une patate chaude ? Jack l’Éventreur, c'est une patate très chaude ? Qu'est ce que je ne sais pas déjà, papa ? Dit Christopher, sincèrement déçu. Douglas soupira de nouveau, et ce soupir dénonçait son impuissance.
-Je suis désolé, fiston... Je … Ne peux pas. Ton grand-père James Monro avait dit à ton oncle que c'était quelque chose de trop dangereux à révéler, et j'en ai eu moi même la confirmation quand j'ai pris connaissance des documents. L'histoire sera, qu'on ne connaîtra jamais l'identité de « Jack the ripper », je le crains.
-Elle commence comme une fin, ton histoire, dit Christopher avec amertume.
-Cette histoire n'a pas de fin...
-Peut-être... Peut-être pas... se surpris à dire à haute voix le fils Monro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Le chef de Scotland Yard section Criminelle Charles Warren   Lun 3 Avr - 11:55

Sir Charles Warren chef de la police de Scotland Yard, est détesté de toute la population




En effet, l'hiver dernier, le dimanche 13 novembre 1888, il a fait matraquer la foule à Trafalgar Square, il y a eu un mort et plusieurs centaines de blessés. Dans la presse ils ont qualifié de « Bloody Sunday », une disgrâce pour la couronne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Abberline raconte le premier meurtre   Mar 4 Avr - 9:59

Découvert par le PC Neil sur Bucks Raw



-Ellen Holland dit qu'elle l'a vu Nichols au coin de Withechapel Road et Osborn Street, à deux heures trente du matin. C'est la dernière personne à l'avoir vu vivante. Ensuite, on retrouve le corps de Nichols une heure plus tard, dans une rue déserte, Bucks Row,  à 50 mètres des bâtiments de Kearley & Tonge qui sont de l’autre coté de la rue. Un certain Charles cross est tombé sur l'horreur, vers trois heures quarante.



Il a fait chercher un agent, maie le PC John Neil est arrivé le premier par le nord. A la lueur de sa lanterne, il a vu Polly Nichols. La robe était relevée, et comme le gaillard était prude, il l'a tiré vers le bas. On ne s'est aperçu de rien...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Au 29 Hanbury street   Mar 11 Avr - 17:44

Jack et Annie pénètrent dans l'arrière cour du 29 Hanbury



jack laissa glisser en douceur sa proie contre la palissade derrière un témoins entendit ... nooooo.............

Le sang gicla sur le bois sec...



Jack  marchait d’un pas raide et pressé sur Hanbury Street, désireux de s’éloigner le plus loin possible du méfait
qui repassait dans sa tête comme une lanterne magique. Il emportait avec lui l'utérus de sa victime qu'il allait dévorer dés ce matin....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1944
Age : 76
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2745
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Re: Jack l'eventreur   Mar 18 Avr - 10:56


_________________
http://www.heresie.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Troisième Crime "Long Lize" Elisabeth stride   Mar 18 Avr - 16:04

Matthew Packer piocha dans son étal, et servit une demi livre de raisin noir au grand bonhomme de1m75 aux larges épaules.
-Du raisin noir pour une femme en noir ? Dit l’homme à Long Liz en l'abordant.
A Berner Street, ils passèrent près du « Club des socialistes juifs ». Une mélancolique mais énergique musique slave s'évadait par les fenêtres.

Le couple fit quelques pas dans une rue sombre. Elle commença à paniquer, à frapper le poitrail qui la bloquait. Il enroula le foulard rouge autour du cou de la femme. A moitié inconsciente, il la jeta doucement par terre. Long Liz étourdie bougeait à peine, mais elle pu voir l'éclat de la lame….

Israël Schwartz regardait, sans bien comprendre, ce spectacle à bonne distance …..

Mais provenant d’une autre rue, l’homme perçu le vacarme d'enfer d'une charrette qui s’approchait... La cloche de Christ Church sonna 1 heure du matin….



L'homme se leva et cria « Lipsky !  Il partit en courant direction Cable Street….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: 4eme meurtre Catherine Eddowes   Mar 18 Avr - 18:10

L’homme vient de tuer Elisabeth stride, mais il a été dérangé par les juifs du club, il n'a pas eu le temps de l'éventrer.
Il arrive donc sous une pluie battante à Duke Street vers 1h15, il savait qu'il était quasiment hors de danger. Il ajusta son "deerstalker", puis noua un foulard rouge autour de son cou tenu par un nœud en cuir coulissant. Il croisa le PC Harvey, qui ironiquement, le salua.

Deux cents mètres plus loin, l’homme rencontre une petite femme auburn surmontée d’un chapeau de paille. Il l’aborda gentiment au croisement de Church passage et lui proposa 6 pences pour quelques minutes de bonheur….
En face  trois hommes sortent de l’empereur club dont il connaissait le marchand de cigarettes Joseph Lawende. A son passage il se colla à Catherine pour éviter de se faire reconnaître….



1h 35 le couple emprunte l’étroit « Church passage » et se dirige vers le coin le plus sombre de Mitre Square en face des bâtiments de Kearley & Tonge. Deux jours avant il avait saboté le lampadaire à gaz pour que l’éclairage soit quasi nul.



Elle avançait à pas indécis, suivie de près par l’homme, son foulard rouge torsadé nerveusement dans sa main gauche.  
Il passa le foulard autour du coup de Catherine et l'étouffa en un instant. Elle se débattit sans espoir, comme un oiseau pris dans les pattes d'un chat des marais.

Il la coucha sur le coté. La lame ressortit du revers de son manteau et il traça sur la gorge une profonde entaille.
Le ventre fut ouvert et il préleva l’utérus et le rein gauche de Catherine qu’il posa dans le demi tablier qu’il venait de découper.
1h44, il pénètre dans l’immeuble avec son butin sanguinolent….

Il entend les pas cadencés du PC Edward Watkins


qui pénètre dans Mitre Square…. Précédé par la lumière de sa Bull eye

qui éclaire faiblement la chaussée.



Sa lampe éclaire la pauvre Catherine Eddowes mutilée..... éventrée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Merci Eric de ce très bon résumé de Stéphane Bourgoin   Mer 19 Avr - 13:26

Superbe intervention de Stéphane Bourgoin qui donne un très bon résumé des meurtres de Jack l’éventreur.
Mais il indique à la fin qu’on ne connaît pas l’identité de Jack alors que c’est faux puisque James Monro a laissé à ses enfants l’identité de Jack l’éventreur….. et qu’un PC dont je connais le nom savait également qui était "Jack l’éventreur", ce qui veut dire que déjà en 1889 deux personnes connaissaient cette identité.
James Monro a laissé pour la postérité le “Highly secret memoranda” avec nom de Jack l’éventreur….

Stéphane Bourgoin a fait une inversion des lettre En effet la lettre de « Dear Boss » du 25 sept 1888 signée Jack l’éventreur. Cette lettre a été imaginée par Charles Moore directeur du « Central News office », qui a mis son journaliste Thomas J. Bulling pour la mettre en œuvre en collaboration avec un journaliste du
« The Star » nommé Frédérick Best et qui a été chargé de l'écrire et de l’envoyer à la « Central News office », elle est arrivée le 27 septembre 1888,



complétée après les deux meurtres du 30 septembre par une carte postale du 1 octobre 1888  « Saucy Jack », dans laquelle il est écrit à posteriori qu’il va couper l’oreille d’une victime ce qui a été fait la veille….



Il parle également de la lettre de « From Hell » qui était accompagnée du demi rein de Catherine Eddowes et qui a été envoyée directement chez George Lusk le président de vigilance de Whitechapel, après le 4eme meurtre,( il a reçu cette lettre le 18 octobre 1888).



Entre les deux meurtres de Stride et Eddowes, le meurtrier a écrit deux heures après le dernier meurtre, dans Goulston Street,  la phrase suivante :



Et le meurtrier a déposé au pied de ce mur le demi tablier sanglant appartenant sans aucun doute à Catherine Eddowes, puisque l’autre partie du tablier était restée sur la victime… et donc en comparant les deux morceaux la police était certaine que c'était bien le meurtrier qui l'avait déposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Jack l'éventreur   Jeu 20 Avr - 10:48

Est ce qu'il y a sur ce forum beaucoup de monde intéressé de connaitre toute l'histoire de Jack l'éventreur avec bien sur le nom et la vie parallèle du meurtrier?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1944
Age : 76
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2745
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Re: Jack l'eventreur   Jeu 20 Avr - 10:54

Nous attendons la suite avec impatience. Tu peux y aller.

_________________
http://www.heresie.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: L'assassina de Marie Kelly   Jeu 20 Avr - 18:50

Le Ten Bells Pub était un lieu de rassemblement pour les londoniens de Whitechapel,  depuis des siècles. Sur sa devanture était peinte la date de son établissement : 1666. Une année pleine de peur.  L'année du « Grand Incendie » et du nombre de la Bête.



Jack était en train de déguster une pinte de bière au Gingembre quand il entendit à la table voisine une femme qui racontait ses malheurs ….


- « je vivais avec un travailleur mais quand il a perdu son emploi j’ai été obligée de subvenir aux besoins du couple, et je suis descendue faire le trottoir… »
- son interlocuteur lui demanda :
« Après tout cela avait vous eu un peu de chance dans la suite de votre vite ? »
« Non au contraire tout était négatif, mais  un jour j’ai pensée que ma bonne étoile était enfin là, quand un client ressemblant à un marin inquiétant, semblait vouloir m’assassiner dans une ruelle sombre, mais soudainement un PC, à semelles caoutchouc, avait surgi de derrière un fiacre, et
L’homme a pris peur et s’est enfuit.
Depuis ce jour, tous les soirs après le souper, je traîne dans la rue en espérant le revoir, le plus tôt sera le mieux, pour qu’enfin il mette fin comme pour les autres femme à une vie qui devient insupportable. »

Finissant sa bière, Jack regarda sa montre à gousset…. une heure trente du matin, l’heure de son rendez vous approchait. La nuit entrait dans son acte mystérieux.

Il repeigna la raie des ses cheveux fraîchement teint en noir, posa sur eux son feutre mou.  L'ombre du chapeau dissimulait son regard perçant. Il remonta le col de son long manteau noir garnis au col et aux poignets d'Astrakhan, qui recouvrait les contours de ses larges épaules et de sa haute stature. Une personne moins attentive au tohu-bohu général aurait remarqué les détails de son costume : guêtres sombres, bottines à boutons dorés, chaîne en or de montre à gousset, cravate noire fixée par une épingle en fer à cheval... Le col blanc qui recouvrait son cou lui donnait un air hiératique.  De la main qui tenait ses gants, il tira sur le bord clair de ses moustaches relevées. Son autre main tenait un petit paquet entouré de toile cirée...
Commercial Street était détrempée, et route usée par les roues des carrioles pendant la journée, avait tourné en boue sous l'action de la pluie. Descendant la rue, il se dirigea vers le Pub Brittania



Sous la lampe du numéro 74, Pub Queen's head, il vit cette grande  fille bien en chair, en robe Linsey parée d’un petit tablier blanc, avec un châle rouge tiré autour de ses épaules, qui discutait avec George Hutchinson.. Jack passa sans rien dire



-Allez George, t'aurais pas six pences à m'donner ? Demandait elle à l'homme à ses cotés.
-Impossible, 'ai plus rien, j'ai tout dépensé au pub de Romford
-Oh s'il te plait, mon cher ami tout neuf !
-Non, Ginger, j'te dis qu'je n'ai plus rien.
Elle essaya de quémander, en minaudant un peu plus, mais George demeura intraitable. Elle avait beau lui dire qu'elle devait les gagner, ces quelques pences, mais son nouvel ami ne voulu rien savoir. Mary Jane Kelly ne lui extorquerait rien.
Il était deux heures dix quand elle l’abandonna. Ses regards les plus désespérés n’avaient rien pu faire. Un découragement profond était en train d'envahir la prostituée, quand elle remarqua l'homme qui les avait croisé quelques minutes plus tôt. Le monsieur au manteau noir. Il avait gravité autour d'eux, pendant leur discussion, et maintenant il se tenait là. Il marcha vers elle, et avec un sourire aimable, l'aborda poliment.
- J'ai la somme convenue...  avec un présent.
Tous deux éclatèrent de rire….. A cette heure tardive, un client qui est si distingué, c’était un cadeau tombé du ciel, et l'assurance de gagner bien plus que les six pence

George, qui n’était resté que pas bien loin, se mit à les suivre.
Un étroit passage ouvert sur les ténèbres, lugubre et peu engageant. « Miller's Court ». L'ami de Mary Jane les vit discuter pendant quelques minutes



Elle l'emmena sous l'arche cerclée de briques rouges surmontée par une inscription « Miller’s court ». George les vit disparaître dans l'obscurité. Ils arrivèrent dans une minuscule courette allongée, éclairée par la faible lumière qui sortait des fenêtres basses des rez-de-chaussée.



Treize, indiquait le nombre au dessus de la porte par laquelle ils entrèrent. Il était deux heures trente-cinq.


Mary avait soigneusement plié ses vêtements sur une chaise, pendant que jack se déshabillait également. Dans la pénombre, il s'était allongé sur le lit, et attendait, nu.

Le jeune corps de Mary Jane Kelly dessinait des contours des plus agréables d’une jeune fille de 25 ans. Les ombres surlignaient ses courbes voluptueuses, et ses seins frémissants. Elle s'approcha lentement du lit.



S'asseyant doucement sur le bord du lit, elle saisit délicatement le sexe mou.
Détends-toi... sussura t'elle.
Elle savait qu'avec celui là, il faudrait de la patience. Patience qu'elle lui offrait volontiers: ce galant homme était beau, gentil...et surtout, il sauvait ses finances, elle avait plusieurs semaines de retard pour son loyer...
……….
Les yeux de jack changèrent d'expression, durcirent, devinrent méchants. Son sourire avait disparu.
Les souvenirs de « Docteur Jekkyl et Mister Hide » quelque chose de dangereusement bestial venait de ressusciter dans sa tête. Mary sentit qu'a cet instant précis, elle devait avoir peur, très peur. Il se jeta sur elle.
-On m'assassine ! Cria t'elle, d'un voix étouffée par les grincements du matelas. Trop tard,  le foulard rouge s'enroulait autour de son cou, et contractait sa gorge avec la force d'un python
C’est terminé. Une heure trente de cauchemar. jack commença à rassembler ses esprits, puis se rhabilla. Sans faire de bruit, il ferma la porte. Comme avait fait Kelly devant lui, il glissa son bras par le carreau cassé de la fenêtre et ferma prestement le verrou. Il consulta sa montre : cinq heure quarante-cinq.
Pas un chat, du brouillard, il sortit discrètement dans Dorset street. Se hâtant, il prit le chemin de la gare. Un petit frisson d'excitation le parcourut : il emportait une partie de l’utérus et surtout le coeur de la plus belle prostituée de Londres. Un bon repas en perspective….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Monro
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 11
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 11
Date d'inscription : 01/04/2017

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
150/150  (150/150)
Possede des Crânes humains:
150/150  (150/150)
Misanthrope :
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Jack l'eventreur   Ven 21 Avr - 7:15

ElricWarrior a écrit:
Nous attendons la suite avec impatience. Tu peux y aller.
Par contre si il y a des passionnés de cette affaire sur ce site je suis ouvert à toutes les questions sur ce que j'ai déjà écrit et si vous relevez des inexactitudes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jack l'eventreur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jack l'eventreur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Tueurs en série - Crimes-
Sauter vers: