Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Cinéma Satanique  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 Le Folklore, notre culture.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Le Folklore, notre culture.   Mer 29 Aoû - 16:41

Après le brillant succès de mon dernier sujet, j'ai decider d'en partir un tout nouveau! Celui-ci étant, et je l'espère, moins sujet au sentiment d'attaque et tout...

J'ai hésiter à le mettre dans une autre cathégorie, puisqu'on parlera probablement de musique, d'art ou de livre... Mais je l'ai mit dans celui-ci, me disait qu'on parlerait probablement de gens décédés.

Voilà, ici j'aimerais vous connaitre un peu plus par des choses qui vous tiennent à coeur. Des berceuses qui on bercer votre enfance, ou encore des chansons du folklore que vous aimez toujours chanter. Des histoires que vous aimez, des contes, des légendes. En tout cas, vous comprennez le principe? ^^

Le but étant de partager des choses typiquement de votre pays, de vos ancêtre ou encore des choses que vous faisiez en famille! Des choses qui vous touchent.

Vous pouriez connaitre cette chose depuis longtemps ou vous pouriez l'avoir découvert tout récemment.

Puisqu'on vient de coin très différent, ca risque d'être pas mal interressant!.... En tout cas, si personne trouve ca interressant, moi ca m'interresse!

J'espère que ce sujet-ci vous plaira!

Milady

Edit: C'était vraiment pas lisible, j'ai recomencer! XD


Dernière édition par le Mer 29 Aoû - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mer 29 Aoû - 19:52

Milady, il est très bien ce topic, ne décourage pas !

Je parlerai de plusieurs histoires de mon pays d'origine (un pays de l'est), mais ce soir, je ne peux vraiment pas, je suis trop fatigué désolé.

Pour ce qui est des choses en famille, tu peux aller voir mon topic Sorcelleire.
Revenir en haut Aller en bas
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1997
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2890
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mer 29 Aoû - 20:37

Excellent sujet !
Je voulais te demander, qu'en est il du loup garou au Quebec ?
Est il comme en Europe ? Enfin surtout en Allemagne, car en France c'est trés particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mer 29 Aoû - 20:42

Le Loup-garou? C'est une bonne question, mais il ne faut pas oublier que le Québec était autrefois la "Nouvelle-France"! Razz

J'ai entendu une Légende sur les loup-garou que mon proffeseur avait pris d'un roman sur les légendes du Québec. J'ai cru revoir ce livre à ma bibliothèque. J'irai l'emprunter et t'en redonnerai des nouvelles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécate
Chef Inquisiteur
avatar

Nombre de messages : 149
Localisation : Quelque part au Québec.... Alavilla mailla...
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 0
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Jeu 30 Aoû - 10:10

Milady, tu me permets de raconter la chasse-galerie? non? tant pis, trop tard... (je blague... désolé, il est 5:30 du matin ici...) tu rajouteras des détails si j'en manque...

Au Québec, si il y a une histoire archi-importante, par dessus laquelle on ne peut pas passer lorsque l'on parle de folklore, c'est bien la Chasse-Galerie...

Vous savez, autrefois, ici, au Québec, on avait de grand bois... des arbres énormes en quantité qui semblait infinie. Parce qu'on avait pas de machines dans ce temps-là, eh bien ca prenait des hommes pour aller "bûcher", aller dans les bois couper les arbres. Souvent, ils partaient des mois et des mois... et normalement, c'était durant l'hiver.

Donc, les hommes partent en automne, avec tout le nécessaire pour bûcher tout l'hiver... bûchent en octobre, bûchent en novembre, bûchent en décembre... et habituellement, ils font ca du matin, dès l'aube, au soir...

mais bon, vous savez, Noël arrive, pis ils sont toujours seuls dans le bois. Pis y trouvent ca plate. Pis ils voudraient bien aller fêter à Sorel, la ville pas ben ben loin du bois où ils sont. Donc là, y'a un des gars qui dit:

"On a juste a appeler Satan, j'suis sûr qui va pouvoir faire de quoi...."

Là dans la cabane ca se regarde, sont pas trop trop sûrs de l'affaire, ca proteste mais finalement, ils finissent par l'appeler. Donc là, eh ben Satan les regarde, écoute leur demande pis regarde ce qu'ils ont pour les transporter. Pis à part les chevaux (qui sont pas en pleine forme apres avoir passé la journée à traîner du bois) il trouve juste un vieux canot. Ca fait qu'il prend le cannot pis jette un sort dessus.

"Là, écoutez ben... ce cannot là va vous conduire à Sorel. Mais il faut surtout pas que vous sacriez*. Sinon, le cannot va redevenir un simple cannot pis moi, je vais avoir vos âmes."

Vous savez, Satan voulait un peu tester les hommes en leur demandant ca... il les connait bien les hommes...

Les hommes promettent, pis ils partent. Ils volent au-dessus des forêts, pour finalement arriver à Sorel. Là ils cachent le cannot et vont fêter, toute la soirée, ils boivent, ils boivent... pis finalement, vient le temps de retourner dans leur cabane.

Sortent dehors, vont chercher le cannot, sortent le cannot, s'installe pour partir quand y remarque qui en manque un. Retourne sur les lieux de la fête, le cherche un peu pour finalement le trouver... pas mal plus soûl que les autres. Ils l'embarquent dans le cannot, pis il s'endot aussitôt ou presque.

Donc là ils partent, survolent la ville, quelques forêts... quand soudain, le gars totalement soûl se réveille, pis là il lâche un sacre, en rage d'être parti de la fête.

Le cannot perd de l'altitude.

Lui il continu de lacher des sacres.

Le cannot frôlent les arbres.

Les gars essaient de l'empêcher, en vain.

On entend le rire de Satan. Le cannot cesser soudainement de voler, s'échoue dans la forêt. On a jamais retrouvé ni le cannot, ni les hommes.




*Sacrer; jurer... "saint-ciboire de tabarnak" par exemple...




[j'oublie quelque chose?]

Alors... c'Est l'histoire la plus populaire du folklore québecois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abimedusecret.forumactif.com/index.htm
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Jeu 30 Aoû - 11:39

AHha c'est une excelente idée que tu as eu de raconter la chase-galerie! Mais je t'avertie, je garde la Coriveau! Razz

Mes Aïeux à écrit une chanson qui s'inspire de la Chase Galerie. Malheureusement c'est une chanson du première album et les paroles sont pas sur internet. (Et mon cd est chez ma mère, ca va mal!)
En tout cas Mes Aïeux ca torche comme groupe! J'comprend pas comment ca ce fait qu'on ca leur ont pris du temps de même être connu. Tout cas, avec Dégénération, ils sont rentré à tout jamais dans la culture québecoise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkside
Virus Ebola
avatar

Nombre de messages : 1379
Age : 59
Localisation : Marseille
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 828
Date d'inscription : 19/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Jeu 30 Aoû - 16:18

Il semble que la Chasse-galerie soit une exportation d'une légende europèenne trés répandue, celle de la Chasse sauvage, ou chasse volante, ou chasse de nuit. Il s'agit d'une armée de morts, ou des démons et de damnés, ou d'esprits divers; elfes, fées, sorcières qui traversent le ciel à certaines périodes de l'années. Il faut alors fermer portes et fenètres pour éviter d'être emporté, ou si l'on est dehors se terrer face contre terre:


Voici une version de la Creuse:

Citation :

Parfois, quand la nuit de septembre étend son manteau sur la campagne, on entend comme le bruit sourd et ininterrompu d'une armée en marche. Puis viennent des hurlements semblables à ceux que pousseraient des animaux qui s'entredéchirent.
Beaucoup pensent que ces clameurs discordantes proviennent de pauvres damnés qui n'ont pas trouvé le repos et se sont métamorphosés en esprits malins. Ils ferment bien vite leur porte et leurs fenêtres de peur qu'un de ces diables n'entre et les emporte avec lui.

Puis ils allument un grand feu dans la cheminée avec la bûche bénie aux Rameaux celle qui doit brûler encore dans la nuit de Noël et, dans ce pays de mécréants, prient la Sainte Vierge d'intercéder pour le repos de ces âmes damnées.

Des esprits chagrins vous diront qu'il ne s'agit que d'une passée de grues rejoignant leur contrées d'hivernage. Mais ceux là ne savent pas ...

On l'appelle aussi "Mesnie Hellequin" :
Citation :


La Mesnie Hellequin, dont on trouve de nombreuses mentions dans les textes français et latins du moyen âge, se rattache : une légende répandue dans toute l'Europe. Pendant certaines nuits de violent orage, principalement aux changements de saisons, alors que la nature tout entière est bouleversée par le vent et la pluie, la croyance populaire, en cela toujours pareille à elle-même [1] attribue ce fracas et cette ruine à une troupe d'esprits fantastiques, qui, montés sur des chevaux rapides, accompagnés de chiens bruyants, sont condamnés en punition de leurs péchés à chevaucher ainsi jusqu'à la fin du monde.
Cette tradition qui, suivant les pays et les provinces, porte différents noms, représente sans doute, à son origine, l'hiver faisant place à l'été [2]. Le mythe a bientôt été transformé et adopté par la religion. Le paganisme des peuples germaniques en a fait en Suède la Chevauchée des Dieux [3] et dans le nord de l'Allemagne la Chasse de Wuotan [4], le dieu de la guerre.

Avec le christianisme, la tradition de la Mesnie furieuse se modifie : elle se personnifie tout d'abord dans certains personnages bibliques [5] (le Chariot de David en Bretagne, la Chasse d'Holopherne en Franche-Comté, la Chasse Macchabée dans le Blaisois), puis dans les héros plus ou moins légendaires de l'épopée (la Chasse du roi Arthur en Bretagne [6], le Carrasse du roi Hugon en Touraine[7]); plus tard elle s'identifie avec des personnages historiques tels que Jean de Hackelnberg, duc de Brunswick, qui, bien que vivant au XVIe siècle, est devenu en Saxe et en Westphalie, sous un nom légèrement changé, le type du chasseur noir [8]; enfin, comme dans la plupart des provinces de France, elle perd tout caractère personnel pour s'appeler la Chasse gallerie dans le Poitou [9], la Grande chasse en Lorraine, la Chasse sauvage dans les Alpes [10], la Chasse briguet en Touraine et le Grand veneur dans la forêt de Fontainebleau [ 11]. Par contre, la Chasse Hennequin en Normandie [12] et les formes altérées de Marie Hennequin dans les Vosges [13] et d'Arlequin en Champagne[14], rappellent encore aujourd'hui la Mesnie Hellequin du Moyen âge [15].

Sources: http://www.cosmovisions.com/textHernequin.htm

Dans un manuscrit du XIIème siècle on décrit ainsi cette Mesnie : « Un grand nombre de personnes ont vu et entendu les chasseurs. Les chasseurs étaient noirs, grands et répugnants et leurs chiens étaient sales et tous noirs avec de grands yeux. Ils chevauchaient des chevaux noirs…La nuit, les moines les ont entendus souffler dans leurs cornes. Des hommes dignes de confiance les ont vus la nuit et ont affirmé qu’il y avait bien vingt ou trente personnes qui soufflaient dans leur corne ».

Peut-être cette "chasse sauvage" trouve-t-elle son origine dans les mythologie Nordiques: Odin qui traverse le ciel accompagné de son cortège de walkyries et de guerriers morts au combat...La christianisation ayant diabolisé ce mythe païen


Je vous renvoie aussi à deux posts d'Elisandre sur ce forum, sa seconde réponse "UNE VISION INFERNALE AU XIème SIECLE" sur le topic "Curiosité indernales" d'Elric : http://heresie.forumactif.com/Culte-des-morts-f7/Curiosites-Infernales-t54.htm

et ce post initial d'elle: "Legendes sur l'âme des morts", où elle parle d'une chasse sauvage dans la forêt de Fontainebleau: http://heresie.forumactif.com/Culte-des-morts-f7/LEGENDE-SUR-L-AME-DES-MORTS-t69.htm





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3293
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2346
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Ven 31 Aoû - 10:33

Quelle bonne idée Milady de Sade d'avoir lancé le sujet.

J'adore le folklore, merci Hecate, j'attend la suite, vous en avez certainement bien d'autres

Tu as raison Darkside, ton analyse est interessante, elle est la preuve que toutes les religions, les mythes et les légendes ont la même base au départ.
Superbes illustrations

_________________
"CE QU'IL Y A DE MEILLEURS DANS LES RELIGIONS, CE SONT LEURS HERETIQUES."Nietzsche
http://www.heresie.com
http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.com/
http://www.elisandre.com/
http://fr-fr.facebook.com/elisandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Darkside
Virus Ebola
avatar

Nombre de messages : 1379
Age : 59
Localisation : Marseille
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 828
Date d'inscription : 19/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Ven 31 Aoû - 10:43

Oui d'ailleurs je précise que cette "Chasse" est appellée "Galerie" déja dans le Poitou, c'est sans doute de là que viens la version québécoise...Sinon on remarquera aussi en lisant les textes cités par Elisandre qu'elle n'est pas toujours "volante", dans la forêt de Fontainebleau, si elle est bien le cortège des damnés et des démons elle se passe au niveau du sol...


Dernière édition par le Ven 31 Aoû - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Ven 31 Aoû - 12:05

Avant de rentrer dans une nouvelle légende, j'aimerais vous parlez d'une chanson que je chante beaucoup ces temps-ci... Elle fait partit du Folklore quebecois, mais je suis sure que vous aussi en France vous l'avez déjà entendu!

Isabeau S'y Promène

Isabeau s'y promène, le long de son jardin
Le long de son jardin, sur le bord de l'île
Le long de son jardin, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

Elle fit la rencontre de trente matelots
De trente matelots, sur le bord de l'île
De trente matelots, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

Le plus jeune des trente, il se mit à chanter
Il se mit à chanter, sur le bord de l'île
Il se mit à chanter, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

La chanson que tu chantes, je voudrais la savoir
Je voudrais la savoir, sur le bord de l'île
Je voudrais la savoir, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

Embarque dans ma barque, je te la chanterai
Je te la chanterai, sur le bord de l'île
Je te la chanterai, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

Quand elle fut dans la barque, elle se mit à pleurer
Elle se mit à pleurer, sur le bord de l'île
Elle se mit à pleurer, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

Qu'avez-vous donc la belle, qu'avez-vous à tant pleurer
Qu'av-vous à tant pleurer, sur le bord de l'île
Qu'av-vous à tant pleurer, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

Je pleure mon anneau d'or, dans l'eau il est tombé
Dans l'eau il est tombé, sur le bord de l'île
Dans l'eau il est tombé, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

Ne pleurez point la belle, je vous le plongerai
Je vous le plongerai, sur le bord de l'île
Je vous le plongerai, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

À la première plonge, il n'a rien ramené
Il n'a rien ramené, sur le bord de l'île
Il n'a rien ramené, sur le boird de l'eau
Sur le bord du vaiseau

À la seconde plonge, l'anneau lui sautilla
L'anneau lui sautilla, sur le bord de l'île
L'anneau lui sautilla, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau

À la troisième plonge, le galant s'est noyé
Le galant s'est noyé, sur le bord de l'île
Le galant s'est noyé, sur le bord de l'eau
Sur le bord du vaiseau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varia
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 0
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Ven 31 Aoû - 17:03

En Belgique, dans certains villages, les gens fêtes les sorcières.
Dans mon village, à la fin du mois de juin, il y a l'enterrement d'un os qu'on nomme "Mati lohé".
On l'accroche à un cerceuil et on se ballade dans les rues avec. Il y a une fanfard qui joue une musique morbide tandis que les gens s'arrêtent pour boire de l'alcool.
A la fin de la "procession", on jette l'os dans un immense feu de bois et on danse autour pendant que la fanfard joue une musique plus joyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkside
Virus Ebola
avatar

Nombre de messages : 1379
Age : 59
Localisation : Marseille
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 828
Date d'inscription : 19/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Ven 31 Aoû - 17:59

Etonnant et interressant!
Est-ce que tu connais un peu la signification de cette tradition?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
Varia
Orteil de Spaulding
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 0
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Sam 1 Sep - 9:29

Dans mon village cela n'a pas de réelle signification car ils font ça juste avant la fin de la foire (une fête qui dure quatre jours).
Par contre à Liège, cela se fait après le 15 Août (on fête la Sainte Vierge ce jour), donc le 16.
Je suppose que ca doit être lié ensemble.
Si on cherche le symbolisme, je pense que ça doit signifier que cette tradition termine quelque chose. Maintenant je vais essayer de me renseigner, histoire d'en apprendre plus et de poster d'autres explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkside
Virus Ebola
avatar

Nombre de messages : 1379
Age : 59
Localisation : Marseille
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 828
Date d'inscription : 19/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Sam 1 Sep - 13:02

Oui, qu'enterre-t-on symboliquement avec cet os?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3293
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2346
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Sam 1 Sep - 14:54

J'aimerai t'entendre la chanter Milady de Sade

Aiiie le 15 août à Liège

_________________
"CE QU'IL Y A DE MEILLEURS DANS LES RELIGIONS, CE SONT LEURS HERETIQUES."Nietzsche
http://www.heresie.com
http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.com/
http://www.elisandre.com/
http://fr-fr.facebook.com/elisandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Sam 1 Sep - 16:00

Haha! Elisandre ca sera pas de si tot! On est un peu loin l'une de l'autre! ^^ '
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Lun 3 Sep - 19:33

Voici la version historique de la Corriveau :

http://legrenierdebibiane.com/trouvailles/legendes/corriveau/legende.html

Le copier-coller est desactiver sur cette page.

Il y a beaucoup de version de cette histoire. Une disait que la Corriveau était en fait une sorcière qui fesait des sabbats, et son dernier mari aurait tous découvert. De se fait, se serait durant ses messe-noires qu'elle tuait ses maris par différents maléfices.

Et encoreune fois, Mes Aïeux à fait une chanson sur elle, sur une mélodie de flamenco endiabler. J'aime beaucoup cette chanson. Voyon si les paroles se retrouvent sur le web..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1997
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2890
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Lun 3 Sep - 20:18

"Marie-Josephte Corriveau était la fille de Joseph Corriveau et de Françoise Bolduc, de Saint-Vallier de Bellechasse. Joseph et Françoise eurent neuf enfants, dont Marie-Josephte «La Corriveau» qui naquit le 14 mai 1733.
À seize ans, Marie-Josephte épousa Charles Bouchard qui était alors agée de 23 ans et était cultivateur. Pendant les onze années qu'ils vécurent ensemble, ils eurent trois enfants.
Puis, Charles mourut de façon soudaine sans que personne ne puisse en expliquer vraiment la cause. Cette mort étrange et inopinée fit courir bien des rumeurs. On racontait que Marie-Josephte, fort jalouse, s'était débarassée d'un mari un peu trop libertin à son goût, en lui versant du plomb fondu et bouillant dans une oreille alors qu'il dormait. Cependant, on ne put jamais rien prouver et Marie-Josephte épousa après quinze mois de veuvage, Louis Dodier.
Quelques mois plus tard, Louis mourait à son tour. On le trouva au petit matin, dans un enclos à chevaux, la tête écrasée. Cette fois, la justice fit enquête. «La Corriveau», jouant d'astuces et de perfidie, fit tant et si bien qu'elle convainquit son père, Joseph Corriveau, de s'avouer coupable du meurtre de Louis. Un premier procès eut lieu au couvent des Ursulines à Québec. Un tribunal militaire formé de douze officiers anglais condamna à mort Joseph Corriveau. Ce même tribunal condamna aussi Marie-Josephte à 60 coups de fouet sur un dos nu et on devait aussi la marquer d'un M (pour meurtrière) au fer rouge, à la main gauche. Elle était accusée de complicité.
Ces sentences ne furent jamais exécutées. Le pauvre Joseph affirma à un père Jésuite son innocence et désigna sa fille comme seule responsable du meurtre de son mari. Quelques jours plus tard, la Cour s'étant à nouveau consultée, entendit les aveux de Marie-Josephte s'avouant coupable d'avoir tué son mari de plusieurs coups de hache durant son sommeil, de l'avoir traîné à l'écurie pour tenter de faire croire qu'un cheval lui avait écrasé la tête. Cette fois le verdict tomba et la sentence disait:
«Marie-Josephte Corriveau sera mise à mort pour ce crime et son corps sera suspendu dans les chaînes, à l'endroit que le gouverneur croira devoir désigner.»

L'exécution eut lieu sur les Buttes-à-Nepveu, près des Plaines d'Abraham. Son cadavre fut mis dans une cage de fer accrochée à un poteau, à un carrefour de Lévis. On décrocha la cage seulement en mai après des demandes répétées des habitants de Lévis qui disaient entendre des plaintes, des grincements des crochets de fer de la cage et d'autres bruits nocturnes venant du carrefour.
La cage fut très probablement enterrée dans le cimetière derrière l'église du village puisqu'en 1840, lors de l'agrandissement du cimetière, on retrouva la cage avec quelques ossements. Elle fut vendue à l'impresario Barnum, de New York, qui l'exposa comme curiosité pendant plusieurs années.

"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Lun 3 Sep - 20:34

Voilà la chanson de Mes Aïeux.

La Corrida de la Corriveau

Le premier mari de la Corriveau
Était un bonhomme qui dormait sûrement un peu trop
Car une nuit de sommeil trop agité
Il s'est étouffé à mort avec son oreiller

La veuve s'est remariée, ce ne fut pas trop long
Avec un alcoolique qui faisait des dépressions
On l'a retrouvé pendu d'une drôle de façon
La corde attachée à la selle de son étalon

Jamais deux sans trois comme le dit le dicton
Sur un fondeur de cuillères, elle jeta son dévolu
Mais le pauvre étant victime d'une distraction
Dans l'oreille s'est versé de l'étain fondu

Elle convole en justes noces une quatrième fois
Avec un vétérinaire originaire de Ste-Foy
Mais il est tombé malade et pour lui ce fut fatal
Il aurait peut-être pas dû avaler son remède de cheval

C'est la corrida des maris de la Corriveau
Qui maniait son jupon comme un torero
Messieurs, mettez-vous en ligne, prenez un numéro
Goûtez délices et supplices de la Corriveau

Le cinquième, un saint homme, réputation sans tache
Alors qu'il priait, s'est assommé sur sa hache

Le sixième, un cordonnier malhabile
S'est passé son alêne à travers le nombril

Le septième, un colon anglais à l'air louche
S'est empalé par accident sur sa fourche

N'en jetez plus la cour est pleine
Et la Corriveau devra payer de sa peine

C'est la corrida des maris de la Corriveau
Qui maniait son jupon comme un torero
Messieurs, mettez-vous en ligne, prenez un numéro
Goûtez délices et supplices de la Corriveau

Si vous passez une nuit
Sur la côte de Lévis
Et qu'il vous semble entendre un arbre qui gémit
Gardez les yeux par terre
Et faites une prière
Car la Corriveau se balance toujours dans sa cage de fer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3293
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2346
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mar 4 Sep - 15:57

J'adore...... demain je m'y mets aussi (manque de temps).

Dommage qu'il n'y ait un moyen de t'entendre chanter cela, grrrrrr et je t'imagine mimant et dansant sur cette chanson.

_________________
"CE QU'IL Y A DE MEILLEURS DANS LES RELIGIONS, CE SONT LEURS HERETIQUES."Nietzsche
http://www.heresie.com
http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.com/
http://www.elisandre.com/
http://fr-fr.facebook.com/elisandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mar 4 Sep - 21:21

Haha si tu veux un jour, je viendrai chez toi et on chantera et on dansera jusqu'à ce que nos pieds ne puisse plus le suporter! J'adore toujours être sur ce genre de mode.

Ahh j'y pense! On va survoler la Coriveau et lire un livre qui s'en inspire dans mon cours de Francais. Ca promet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3293
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2346
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mer 5 Sep - 14:00

J'espère bien te voir débarquer du Quebec Milady, je te promet de danser jusqu'à ce que nos pieds ne le supporte plus.

Je vais vous parler d'une créature occitane, pour mes amis canadien, je vais situer l'endroit, on dira en gros le sud de la France.

Il y existait une créature nommé le Drac (originellement dû à une attraction de l'occitan drac "lutin" et le latin draco "dragon), c'est un animal fantastique mesurant plus de 2 mètres, espèce de cheval noir, considéré comme le fils du diable, parfois bon enfant, il peut aussi devenir redoutable, mais il est surtout farceur.

On prétend que cet animal fantastique a disparu depuis que l'on sonne l'Angélus.

"Cette courte légende a pour héros le Drac, il se promenait souvent dans la région avec le Garou.

Cela se passait au temps où l'on ne sonnait pas encore l'angélus.

A maintes reprises, le Drac avait détaché le cheval du docteur du village. La bête libérée se promenait dans la campagne toutes les nuits pour ne rentrer qu'à l'aube, crottée et les crins embroussaillés. Il tirait du lit la servante du curé et se livrait à d'infernales sarabandes.

Mais cela ne dura pas longtemps, car on eut bien vite remarqué que le Drac avait l'habitude de tout remettre en ordre avant de se retirer. Après avoir cherché quelques jours, et après quelques échecs, la servante du curé s'avisa de poser un paneton plein de grains de lin devant la porte de sa chambre.

Dès la nuit suivante, le Drac, en entrant renversa la "paillasse" et comprit immédiatement qu'il lui serait impossible de récupérer toutes les graines répandues sur le plancher. Avec une hâte fébrile et une colère que l'on ne pouvait imaginer, il se mit aussitôt en devoir de les ramasser. Rompu de fatigue, il n'avait pas encore fini, quand le jour se leva et que le curé apparut à la porte de la chambre. A la vue du curé, le Drac abandonna la partie et fonça sur la porte. Au passage il renversa le curé qui ne sut dire d'où ça lui venait.

Mais la servante du curé ne revit plus le Drac. Toutefois, elle continua longtemps à poser un paneton de grains de lin à l'entrée de sa chambre. En cela, elle fut bientôt limitée dans toutes les familles...et le serait probablement encore!

Cependant, qu'on se rassure : cette pratique est inutile aujourd'hui. Inutile, depuis que soir et matin, la cloche sonne l'Angélus....

Par contre si nous allons vers le sud-est, le Drac devient plus dangereux.

Le Drac de Beaucaire

Monstre polymorphe, invisible aux humains, le Drac vivait caché au plus profond du Rhône. De temps à autre, il sortait de l'eau pour faire son repas de quelque habitant imprudent. Un jour, il enleva une lavandière afin qu'elle élève son fils au fond du fleuve. Sept années plus tard, sa tâche accomplie, la lavandière fut relâchée. Au cours de sa captivité, elle avait acquis la faculté de voir le Drac avec son œil gauche. Le monstre le lui creva un jour, sur un marché, après qu'elle l'eut reconnu dans la foule.

Une vieille légende du Moyen Âge, retranscrite par écrit en 1200, évoque le drac de Beaucaire, un terrible dragon aquatique qui vivait il y a de cela bien longtemps au bord du Rhône et se nourrissait de jeunes filles et de jeunes garçons qu’il attirait au fond de l’eau en y faisant miroiter de l’or et des pierreries.

_________________
"CE QU'IL Y A DE MEILLEURS DANS LES RELIGIONS, CE SONT LEURS HERETIQUES."Nietzsche
http://www.heresie.com
http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.com/
http://www.elisandre.com/
http://fr-fr.facebook.com/elisandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Milady de Sade
Maître en Sorcellerie
avatar

Nombre de messages : 392
Age : 24
Localisation : Québec, mon pays!
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 5
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mer 5 Sep - 21:13

Ahh j'en avait jamais entendu parler! C'est vraiment interressant cette histoire. T'en a d'autre? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keridwen
Seigneur du Portail
avatar

Nombre de messages : 2117
Localisation : Au pied de la Porte du Diable
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 1840
Date d'inscription : 20/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mar 18 Sep - 8:09

J'ai grandi à l'ombre d'une méchante fée qui habitait à quelques kilomètres de chez moi, à Maulnes. ayant retrouvé un grimoire où il en était question, je vais vous narrer l'histoire de la Merlusine.

Merlusine vivait dans un chateau au fond de la forêt de Maulnes. elle était si dure avec ses vassaux que ceux d'arthonnay finirent par se révolter. La fée pris d'assaut le village, qu'elle réduisit en cendres, et fit tuer ses habitants. de retour au chateau, elle trouva sa servante favorite en larmes, horrifiée par les agissements de sa maitresse. De colère, Merlusine la précipita dans le grand puit, au centre de la forteresse. Prise de remords, elle ordonna à ses gardes de remonter sa dame de compagnie, mais il était trop tard et la femme était déja morte. Desespérée, Merlusine se jeta à son tour dans le puits.
a dater de ce jour, la fée se mit à hanter les lieux, hurlant dans la nuit "Maulnes ! Maulnes ! Tant que Maulnes sera, malheureuse serai !" ayant pris en horreur les gens du pays, elle leur fit subir milles tourments, les rouant de coup et enlevant leurs enfants qu'elle emportait dans son repaire. C'est pourquoi, pendant longtemps la population continua de lui exprimer son ressentiment. Le jour de l'Ascension, grands et petits allaient jeter un caillou à l'endroit où la fée s'était tenue pendant le siège d'Arthonnay, en criant : "Tiens, voilà pour toi Merlusine ! " L'amas de pierre devint ainsi une sorte de monument aux victimes de Merlusine.

In "sur les traces des Fées", de Marie Charlotte Delmas, Editions glénat.

Lors de mon prochain retour au bercail, j'en profiterai pour vous ramener la réalité historique de Merlusine, un texte de mon Paterfamillias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com/thanos
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3293
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2346
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   Mar 18 Sep - 14:58

Superbe, j'attends la suite. l'amas de pierre est resté intact ?

_________________
"CE QU'IL Y A DE MEILLEURS DANS LES RELIGIONS, CE SONT LEURS HERETIQUES."Nietzsche
http://www.heresie.com
http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.com/
http://www.elisandre.com/
http://fr-fr.facebook.com/elisandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Folklore, notre culture.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Folklore, notre culture.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Culte des morts-
Sauter vers: