Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Cinéma Satanique  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 ''Sacha'', le tueur fou de Moscou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2022
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2947
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: ''Sacha'', le tueur fou de Moscou   Mar 16 Mar - 12:52




Âgé de 33 ans seulement, il est l'un des pires tueurs en série de l'histoire récente. Alexandre Pitchouchkine comparaît aujourd'hui devant une cour d'assises de Moscou pour quarante-neuf meurtres et trois tentatives d'homicide. Pendant quatorze ans, le « maniaque du parc Bitsevski » a assassiné, sans être inquiété, des hommes surtout, alcooliques souvent, avant d'être arrêté en juin 2006.
C'est à la sortie du métro Kakhovskaya qu'Alexandre Pitchouchkine a abordé la plupart de ses proies. Un vaste carrefour ouvert à tous les vents, encadré de barres de béton d'une vingtaine d'étages, comme il en existe tant à la périphérie de Moscou. Les kiosques des marchands de journaux, de confiseries et de fleurs s'alignent sur le trottoir. Des ivrognes puants tuent le temps assis en haut des escaliers du métro. Natacha, une fleuriste corpulente et décolorée, comme beaucoup d'habitants du quartier, avait « une amie dont une amie a été assassinée par le tueur ». Dans les années 2000, lorsque les disparitions dans le parc voisin se multiplièrent, « on avait peur, raconte Natacha, on n'y emmenait plus les enfants ». En dix minutes de marche, on atteint le parc Bitsevski, un espace vert très fréquenté le week-end, à dix kilomètres au sud du Kremlin. Plus vaste que le bois de Boulogne, plus touffu aussi. C'est dans ces allées sombres que Pitchouchkine entraînait ses victimes, rencontres de hasard ou connaissances, pour aller boire de la vodka sur la tombe de son chien. Avant de les étrangler, ou - pour la plupart - de les massacrer à coups de marteau.
Lors d'une audience préliminaire, le 13 août dernier, il est apparu, la mine patibulaire, yeux enfoncés dans les orbites, mâchoire carrée. Le parfait méchant. Mais des images tirées de vidéos familiales, diffusées à la télévision, montraient un jeune homme souriant, cheveux mi-longs, tendre avec son chien. C'est ce garçon ordinaire qui a tué pour la première fois, à l'âge de 18 ans, un camarade de classe, Mikhaïl, qui aurait été un rival en amour. D'après les informations distillées par les enquêteurs, Pitchouchkine, à cette époque, fit un bref séjour dans une clinique psychiatrique. Sa folie meurtrière le reprend en 2001. Et ne s'arrêtera plus. Ses motivations restent obscures. Orphelin de père à neuf mois, il fut placé en internat puis élevé avec sa mère et son grand-père. Le départ puis la mort de l'aïeul, son seul confident, l'auraient profondément marqué.
Pendant toutes ces années criminelles, « Sacha » habitait avec sa maman et sa soeur, rue Khersonskaya, près du parc, un deux-pièces dans une khrouchtchovka. C'est ainsi que l'on surnomme ces milliers d'immeubles de cinq étages construits à la hâte sous Khrouchtchev dans toute l'URSS. En cette fin d'été, les pelouses sont vertes, la façade repeinte, la rue calme. On se croirait en province. Une voisine, la cinquantaine, traits tirés, rentre des courses. Elle ne souhaite pas parler. Et lâche, contenant mal son émotion : « Il a tué mon frère. Je suis convoqué au tribunal pour témoigner. » Un autre voisin, père de famille, lui, ignorait que le « maniaque » habitait l'immeuble. Il affiche, comme d'autres riverains, une indifférence amusée. À Moscou, on tue deux fois plus qu'en Ile-de-France (une douzaine de meurtres par semaine). Pitchouchkine s'attaquait surtout à des alcooliques, des solitaires. Huit de ses victimes sont des SDF que la police n'a pas identifiés. On s'émeut davantage lorsqu'il s'agit de fillettes.
Comme tout tueur en série respectant les canons du genre, Sacha avait une soif de reconnaissance, de renommée. Fasciné par le tueur Andreï Tchikatilo, exécuté en 1994 pour le meurtre de 53 femmes, enfants et adolescents, Pitchouchkine voulait battre ce record, a déclaré le procureur de Moscou. Son objectif avoué : 64 victimes, autant que de cases sur un échiquier. Les enquêteurs en ont retrouvé un chez lui, sur lequel il avait collé sur chaque case un bouton, une capsule de bouteille ou un morceau de vêtement. Une case par victime. Au début de sa carrière macabre, il a jeté les corps dans les égouts qui les emportaient loin du parc. L'un d'eux, Konstantin, la 31e victime, en réchappa. À en croire les récits d'une invraisemblance digne de Hollywood, rapportés par la presse russe, Pitchouchkine croisa quelque temps plus tard Konstantin. Lequel était devenu amnésique ! Le tueur besogneux décida de perfectionner sa technique en enfonçant dans le cerveau de ses victimes des éclats de bouteille, qui allaient devenir sa signature.
« Je ne tuais que ceux qui me plaisaient, a confié Pitchouchkine à la Moskoskaya Pravda. Chaque fois, je sentais que c'était une personne à moi, un feu brûlait en moi, et ne s'arrêtait pas tant que je ne les tuais pas. Comme un drogué en manque. » Après son arrestation, les autorités l'ont autorisé à répondre aux médias, y compris à la chaîne de télévision NTV. Il a évoqué les meurtres comme des « orgasmes perpétuels ». Lui qui rêvait de rester dans l'histoire n'aurait, dit-on, pas aimé son image sur petit écran.
Pitchouchkine fut arrêté le 16 juin 2006 alors que la police ratissait en vain le parc depuis des mois. Son ultime victime, Marina, 36 ans, une collègue de la supérette où il travaillait comme magasinier à ce moment, avait laissé à son fils le numéro de téléphone de l'homme qu'elle allait accompagner au bois. C'est à ce moment que les enquêteurs réalisèrent l'étendue des crimes. « Sacha » revendique même 61 meurtres.
Alexandre Pitchouchkine ne devrait pas être condamné à mort. La peine capitale n'est pas légalement abolie en Russie, mais l'État observe un moratoire depuis dix ans.
Dans les allées boisées du parc Bitsevski, Mikhaïl, un quinquagénaire adepte du VTT, n'a jamais cessé de se promener avec sa femme, Svetlana. « Les femmes seules s'y promènent moins qu'avant cette histoire », concède celle-ci. Sont-ils rassurés par les patrouilles de la police montée, désormais plus nombreuses ? Mikhaïl hausse les épaules. « D'abord, est-ce que le tueur est vraiment coupable de tous ces meurtres ? Dans ce pays où l'État ne s'occupe pas du peuple depuis 1917, je ne me sens pas plus en sécurité avec la police. »

_________________
http://www.heresie.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Elifas
Orteil de Spaulding


Nombre de messages : 38
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 43
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: ''Sacha'', le tueur fou de Moscou   Mar 16 Mar - 13:30

Miam. Merci tonton Elric !
Et Andreï Tchikatilo !
Je n'ai pas l'habitude de m'appuyer sur des films, mais dans ce cas précis j'avais vu un film "Evilenko" la performance de l'acteur était tellement géniale que j'ai été chercher quels avaient été ses films. Son regard m'était familier... et effectivement ... c'est l'acteur principal d'Orange Mécanique.
Un très bon film.

Un petit film sur Tchikatilo avec des extraits de son procès.
http://video.google.com/videoplay?docid=3737034391202583000&hl=ru#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elifas
Orteil de Spaulding


Nombre de messages : 38
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 43
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: ''Sacha'', le tueur fou de Moscou   Mar 16 Mar - 13:57

Précisions concernant Tchikatilo :
Modus operandi : Coups de couteaux dans les orbites
_ ablations des parties génitales, qu'il machaient par la suite bien souvent
_ arreté une premiere fois il est relaché car son groupe sanguin ne correspond pas à celui du sperme retrouvé sur les victimes. On ne connaissait pas à cette particularité à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3293
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2346
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: ''Sacha'', le tueur fou de Moscou   Mar 16 Mar - 23:14

"Evilenko" est un film génial, cet acteur est parfait dans ce rôle.

Ce qui l'a aidé dans ce cas particulier, c'est le laxisme de la police russe.

_________________
"CE QU'IL Y A DE MEILLEURS DANS LES RELIGIONS, CE SONT LEURS HERETIQUES."Nietzsche
http://www.heresie.com
http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.com/
http://www.elisandre.com/
http://fr-fr.facebook.com/elisandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ''Sacha'', le tueur fou de Moscou   

Revenir en haut Aller en bas
 
''Sacha'', le tueur fou de Moscou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Tueurs en série - Crimes-
Sauter vers: