Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Crâne humain  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 Curiosités Infernales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2030
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2971
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Curiosités Infernales   Jeu 22 Sep - 10:44

CURIOSITES

INFERNALES

P. L. JACOB


DIABLES, BONS ANGES, FEES, ELFES, FOLLETS ET LUTINS, ESPRITS
FAMILIERS POSSEDES ET ENSORCELES, REVENANTS, LAMIES, LEMURES,
LARVES, VAMPIRES PRODIGES ET SORTILEGES, ANIMAUX PARLANTS, PRESAGES
DE GUERRE, DE NAISSANCE, DE MORT, ETC.

1886



IV.--AVERTISSEMENTS


"Souvent Dieu nous fait savoir, dit Gaffarel[1], ce qui doit arriver
par
quelque signe interieur, soit en veillant, soit en dormant. Ainsi
Camerarius pretend qu'il y a des personnes qui sentent la mort de leurs
parents, soit devant ou apres qu'ils sont trespassez par une inquietude
estrange et non accoustumee, fussent-ils a mille lieues loin d'eux.
Feue ma
mere Lucrece de Bermond avoit un signe presque semblable: car il ne
mouroit
aucun de nos parents qu'elle ne songeast en dormant peu de temps
auparavant, ou des cheveux, ou des oeufs, ou des dents melees de terre,
et
cela estoit infaillible et moy mesme lorsqu'elle disoit qu'elle avoit
songe
telles choses, j'en observois apres l'evenement."

[Note 1: _Curiositez inouyes_.]

D'apres Taillepied[1], "On a observe es maisons de ville que, quand
quelque
conseiller devoit mourir, on entendoit du bruit en la place ou il
s'asseoit
au conseil: comme le mesme advient aux bancs des eglises, ou en autres
lieux ou on aura frequente et travaille. Quand quelque moyne ou
serviteur
de couvent sera malade, on verra de nuit faire une biere en la meme
sorte
qu'on la feroit par apres. On oit bien souvent es cimetieres de village
faire une fosse avec grands soupirs et gemissemens quand quelqu'un doit
mourir, et comme elle sera faite le jour suivant. Quelquefois aussi
pendant
que la lune luisoit on a veu des gens aller en procession apres les
funerailles d'un mort. Aucuns disent que quand on voit l'esprit de
quelqu'un, et il ne meurt incontinent apres, c'est signe qu'il vivra
longtemps, mais il ne se faut pas amuser a telles speculations, ains
plustost chascun doit s'apprester comme s'il falloit mourir des demain
afin
de n'estre abuse."

[Note 1: _Traite de l'apparition des esprits_, in-12, p. 137.]

Suivant Th. Zuinger[1] "Henry II, roi de France, ayant este deconseille
et
prie nommement par la reine sa femme de ne point courir la lance le
jour
qu'il fut blesse a mort, ayant eu la nuict precedente vision expresse
et
presage du coup, ne voulut pourtant desister, mesme il contraignit le
comte, de Montgomerry de venir a la jouste. Comme ils s'apprestoyent a
rompre la derniere lance, un jeune garcon qui regardoit d'une fenestre
ce
passe temps, commence a crier tout haut regardant et monstrant le comte
de
Montgomerry: Helas! cest homme s'en va tuer le roy."

[Note 1: _Theatre de la vie humaine_, Ve vol., liv. IV.]

"Suivant Buchanan[1], "Jaques Londin, Escossois, d'honneste maison,
ayant
este longtemps travaille d'une fievre, le jour devant que Jaques V, roy
d'Escosse fut tue, se haussant un peu dedans son lict environ midi, et
comme tout estonne, commence a dire tout haut a ceux qui estoyent
autour de
lui: Sus, sus, secourez le roy: les parricides l'environnent pour le
tuer.
Un peu apres il se met a pleurer et crier piteusement: Il n'est plus
temps
de lui aider, le pauvre prince est mort. Incontinent apres, ce malade
expira."

[Note 1: _Histoire d'Escosse_, liv. XVII. cite par Goulart,
_Thresor des histoires admirables_, t. II, p. 944.]

"Un autre presage du meurtre de ce prince fut comme conjoint avec le
meurtre mesme. Trois domestiques du comte d'Atholie, gentils-hommes
bien
conus et vertueux, logez non gueres loin de la maison du roy, endormis
environ la minuict, il sembla a l'un d'eux couche contre la paroy,
nomme
Dugal Stuart, que certain personnage s'aprochoit de lui, qui passant la
main doucement par dessus la joue et la barbe de Stuart lui disoit:
Debout,
on veut vous tuer. Il s'esveille, et pensant a ce songe, l'un de ses
compagnons s'escrie d'un autre lict: Qui est-ce qui me foule aux pieds?
Stuart lui respond: C'est a l'avanture quelque chat qui rode ici la
nuict.
Alors le troisiesme qui dormoit encor, s'esveillant en sursaut, se
jette du
lict en bas et demande: Qui m'adonne bien serre sur la joue? Sur ce il
lui
semble que quelqu'un sautoit avec grand bruit par la porte hors de la
chambre. Comme ces trois gentilshommes devisoyent de leurs visions,
voici
la maison du roy renversee avec grand bruit par violence et de pouldre
a
canon, dont s'ensuit la mort du prince."

D'apres le petit livre intitule _la Mort du roi_, cite par Goulart[1],
"Le
vendredi quatorziesme jour de may 1610, une religieuse de l'abbaye de
Sainct-Paul en Picardie, soeur de Villers Hodan, gouverneur de Dieppe,
estant en quelque indisposition, fut visitee en sa chambre par son
abbesse,
soeur du cardinal de Sourdi, et apres qu'elles se furent entretenues de
paroles propres a leur condition, elle s'escria sans trouble ni sans
les
agitations et frayeurs propres aux enthousiastes: Madame, faites prier
Dieu
pour le roi: car on le tue. Et un peu apres: Helas! il est tue! En la
conference des paroles et de l'acte on a trouve que tout cela n'avoit
eu
qu'une mesme heure."

[Note 1: _Thresor des histoires admirables_, t. IV.]

On lit dans une lettre de Mme de Sevigne au president de Monceau que,
trois
semaines avant la mort du grand Conde, pendant qu'on l'attendait a
Fontainebleau, M. de Vernillon, l'un de ses gentilshommes, revenant de
la
chasse sur les trois heures, et approchant du chateau de Chantilly
(sejour
ordinaire du prince), vit, a une fenetre de son cabinet, un fantome
revetu
de son armure, qui semblait garder un homme enseveli; il descendit de
cheval et s'approcha, le voyant toujours; son valet vit la meme chose
et
l'en avertit. Ils demanderent la clef du cabinet au concierge; mais ils
en
trouverent les fenetres fermees, et un silence qui n'avait pas ete
trouble
depuis six mois. On conta cela au prince, qui en fut un peu frappe, qui
s'en moqua cependant, ou parut s'en moquer, mais tout le monde sut
cette
histoire et trembla pour ce prince, qui mourut trois semaines apres.

On sait que le duc de Buckingham, favori de Jacques Ier, roi
d'Angleterre,
fut assassine en 1628 par Felton, officier a qui il avait fait des
injustices. Quelque temps avant sa mort, Guillaume Parker, ancien ami
de sa
famille, apercut a ses cotes en plein midi le fantome du vieux sir
George
Villiers, pere du duc, qui depuis longtemps ne vivait plus. Parker prit
d'abord cette apparition pour une illusion de ses sens; mais bientot il
reconnut la voix de son vieil ami, qui le pria d'avertir le duc de
Buckingham d'etre sur ses gardes, et disparut. Parker, demeure seul,
reflechit a cette commission, et, la trouvant difficile, il negligea de
s'en acquitter. Le fantome revint une seconde fois et joignit les
menaces
aux prieres, de sorte que Parker se decida a lui obeir; mais il fut
traite
de fou, et Buckingham dedaigna son avis.

Le spectre reparut une troisieme fois, se plaignit de l'endurcissement
de
son fils, et tirant un poignard de dessous sa robe: "Allez encore,
dit-il a
Parker; annoncez a l'ingrat que vous avez vu l'instrument qui doit lui
donner la mort."

Et de peur qu'il ne rejetat ce nouvel avertissement, le fantome revela
a
son ami un des plus intimes secrets du duc. Parker retourna a la cour.
Buckingham, d'abord frappe de le voir instruit de son secret, reprit
bientot le ton de raillerie, et conseilla au prophete d'aller se guerir
de
sa demence. Neanmoins, quelques semaines apres, le duc de Buckingham
fut
assassine.

Paul Jove[1] rapporte que "Des chevaliers de Rhodes rendirent l'isle et
la
ville au Turc le jour de Noel, l'an 1521. En mesme instant de ceste
reddition, comme le pape Adrian VI entroit en sa chapelle a Rome pour
chanter messe, ayant fait le douziesme pas, une grosse pierre du
portail de
ceste chapelle se dissoult et tombe soudainement sur deux suisses de la
garde du pape, qui tout a l'instant en furent escrasez sur la place."

[Note 1: En la _Vie d'Adrian VI_, cite par Goulart, _Thresor des
histoires admirables_, t. III, p. 327.]

Cardan[1] raconte que "Baptiste, son parent, estudiant a Pavie,
s'esveilla
de nuict, et delibera prendre son fusil pour allumer la chandelle. En
ces
entrefaictes il entend une voix disant: Adieu, mon fils, je m'en vay a
Rome, et lui sembla qu'il voyoit une tres grande lumiere, comme d'un
fagot
de paille tout en feu. Tout estonne il se cache sous la coultre de son
lict, et y demeure le reste de la nuict et la matinee, jusques a ce que
ses
compagnons retournent de la lecon. Ils frapent a la porte de la
chambre,
dont leur ayant fait ouverture, et raconte son songe, il adjouste en
pleurant que c'estoyent nouvelles de la mort de sa mere. Eux n'en
firent
que secoueer les oreilles. Mais le lendemain il receut nouvelle que sa
mere
estoit decedee en la mesme heure qu'il avoit veu ceste grande lumiere,
en
un lieu eloigne d'environ une journee a pied loin de Pavie."

[Note 1: _De la variete des choses_, Ve livre, chap. LXXXIV, cite
par Goulart, _Thresor des histoires admirables_, t. II, p. 1012.]

D'apres Zuinger[1], "Jean Huber, docte medecin en la ville de Basle,
estant
en l'article de la mort, avis fut la nuict a Jean Lucas Isel,
honnorable
citoyen de Basle, demeurant lors a Besancon, lequel ne scavoit du tout
rien
de ceste maladie, qu'il voyoit son lict couvert de terre fraischement
fossoyee, laquelle voulant secouer, apres avoir jette bas la couverte,
il
vid (ce lui sembloit) Huber couche tout de son long sous les linceux,
en un
clin d'oeil transforme en petit enfant. La nuict du lendemain il eut
une
autre vision: car il sembla qu'il oyoit divers piteux cris de personnes
qui
plouroyent le trespas de Hubert, lequel vrayement estoit mort en ces
entrefaictes. Isel esveille receut au bout de quelques jours nouvelles
de
la mort de Huber."

[Note 1: En son _Theatre de la vie humaine_, Ve vol., liv. IV, cite
par Goulart, _Thresor des histoires admirables_, t. II, p. 1044.]

D'apres des Caurres[1], "Possidonius historien, raconte de deux amis et
compagnons d'Arcadie, qui est une partie d'Achaie en la Grece, que
venans
en la cite de Megara apres Athenes, l'un logea a l'hostellerie, l'autre
pour espargner logea a un cabaret. Celuy qui etoit au grand logis, la
nuict
en dormant vit son compagnon qui le prioit luy venir secourir, car son
tavernier estoit apres a le tuer. Quoy oyant, son compagnon s'esveilla
et
estimant que ce fut un songe, se remist en son lict. Et si tost apres
qu'il
fut endormy, voicy derechef son compagnon qui lui apparut, disant que
puisqu'il ne l'avoit secouru en sa vie, qu'il luy aidast a venger sa
mort
contre le tavernier qui l'avoit meurdry, lequel avoit mis son corps sur
une
charrette couverte de fumier, a fin que le matin il envoyast par son
chartier comme on a accoustume a vuider le fumier, et luy dit qu'il se
trouvast le matin a la porte, la ou il trouveroit le corps, ce qui fut
faict. Le chartier gagna au pied, et le cabaretier perdit la vie."

[Note 1: _Oeuvres morales et diversifiees_, p. 377.]

"Durant nos dernieres guerres, dit Goulart[1], un conseiller en la
ville de
Montpeslier, personnage honorable, estant avec d'autres au temple,
priant
Dieu, eut une vision soudaine de tous les endroits de sa maison: il lui
sembla qu'un sien petit fils unique tomboit d'une haute gallerie en la
basse cour de son logis. Il se leve en sursaut, va chez soi au grand
pas,
demande son enfant, le trouve sain et sauf, raconte son extase, commet
des
lors une chambriere pour garder ce petit fils et de nuict et de jour.
Trois
mois apres, ceste chambriere infiniment soigneuse de l'enfant se trouva
avec icelui en la gallerie, et n'ayant fait que tourner le dos,
l'enfant
tombe en la basse cour et est trouve roide mort. Le conseiller esperdu
se
prend a sa femme, qui n'en pouvoit mais, et la tanse fort asprement.
Quatre
jours apres, comme ceste mere desolee ouvre certain cabinet, un
fantosme
tout tel que son fils mort, se presente a elle riant et feignant
vouloir
l'embrasser. Lors elle s'escrie: Ha! Satan, tu veux me tenter. Mon
Dieu,
assiste a ta servante. Ces mots proferes, le fantosme s'esvanouit."

[Note 1: _Thresor des histoires admirables_, tome III, p. 328.]

Les sorcieres ont eu quelquefois des corneilles a leur service, comme
on le
voit par la legende qui suit, et qui, conservee par Vincent
Guillerin[1], a
inspire plus d'une ballade sauvage, en Angleterre et en Ecosse.

[Note 1: _Spect. hist_. lib. XXVI.]

"Une vieille Anglaise de la petite ville de Barkley exercait en secret
au
XIe siecle, la magie et la sorcellerie avec grande habilete. Un jour,
pendant qu'elle dinait, une corneille qu'elle avait aupres d'elle et
dont
personne ne soupconnait l'emploi, lui croassa je ne sais quoi de plus
clair
qu'a l'ordinaire. Elle palit, poussa de profonds soupirs et s'ecria:
"J'apprendrai aujourd'hui de grands malheurs."

"A peine achevait-elle ces mots, qu'on vint lui annoncer que son fils
aine
et toute la famille de ce fils etaient morts de mort subite. Penetree
de
douleur, elle assembla ses autres enfants, parmi lesquels etait un bon
moine et une sainte religieuse; elle leur dit en gemissant:

"Jusqu'a ce jour, je me suis livree, mes enfants, aux arts magiques.
Vous
fremissez; mais le passe n'est plus en mon pouvoir. Je n'ai d'espoir
que
dans vos prieres. Je sais que les demons sont a la veille de me
posseder
pour me punir de mes crimes. Je vous prie, comme votre mere, de
soulager
les tourments que j'endure deja. Sans vous, ma perte me parait assuree,
car
je vais mourir dans un instant. Renfermez mon corps dans une peau de
cerf,
dans une biere de pierre recouverte de plomb que vous lierez par trois
tours de chaine. Si, pendant trois nuits, je reste tranquille, vous
m'ensevelirez la quatrieme, quoique je craigne que la terre ne veuille
point recevoir mon corps. Pendant cinquante nuits, chantez des psaumes
pour
moi, et que pendant cinquante nuits on dise des messes."

"Ses enfants troubles executerent ses ordres; mais ce fut sans succes.
La
corneille, qui sans doute n'etait qu'un demon, avait disparu. Les deux
premieres nuits, tandis que les clercs chantaient des psaumes, les
demons
enleverent, comme s'ils eussent ete de paille, les portes du caveau et
emporterent les deux chaines qui enveloppaient la caisse: la nuit
suivante,
vers le chant du coq, tout le monastere parut ebranle par les demons
qui
entouraient l'edifice. L'un d'entre eux, le plus terrible, parut avec
une
taille colossale, et reclama la biere. Il appela la morte par son nom;
il
lui ordonna de sortir. "Je ne le puis, repondit le cadavre, je suis
liee."

"Tu vas etre deliee," repondit Satan; et aussitot il brisa comme une
ficelle la troisieme chaine de fer qui restait autour de la biere: il
decouvrit d'un coup de pied le couvercle, et prenant la morte par la
main,
il l'entraina en presence de tous les assistants. Un cheval noir se
trouvait la, hennissant fierement, couvert d'une selle garnie partout
de
crochets de fer; on y placa la malheureuse et tout disparut; on
entendit
seulement dans le lointain les derniers cris de la sorciere."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com En ligne
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3294
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2349
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Jeu 22 Sep - 15:46

Superbe et interessante découverte que cet ouvrage, je ne l'ai encore jamais vu passer.
Merci pour ces passages Elric.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3294
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2349
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Ven 23 Sep - 14:24

UNE VISION INFERNALE AU XIème SIECLE.
(D'après un article paru en 1845)

Pendant la Première moitié du Moyen Age, la littérature proprement dite n'existait plus que de nom, et les seuls poètes étaient les chroniqueurs et les hagiographes. C'est dans ces écrivains que l'on trouve le germe des idées poétiques qui plus tard ont fait fortune. Les récits de visions y sont fréquents, et le suivant est le plus saisissant de tous ceux que nous avons lus. Sans prétendre aucunement que Dante l'ait connu, il suffira pour montrer combien, deux siècles avant lui, l'enfer occupait les esprits. Nous nous servons de la traduction de la collection des Mémoires donnée par M.Guizot.

Il y avait, raconte Ordéric Vital (Histoire des ducs de Normandie, livre VIII), dans un village que l'on appelle Bonneval, un prêtre nommé Gauchelin. L'an de l'incarnation 1092, au commencement de janvier, ce prêtre alla de nuit visiter un malade. Il revenait seul et se trouvait loin de toute habitation, lorsqu'il entendit un grand bruit comme d'une armée considérable.

Ayant voulu se retirer vers quatre néfliers qu'il avait perçus dans un champ, un homme d'une énorme stature, armé d'une grande massue, le devança dans sa course, et levant son arme sur sa tête lui dit : « Arrête -là ! n'avance pas davantage. » Aussitôt le prêtre s'arrêta glacé d'effroi, et, appuyé sur le bâton qu'il portait, resta dans l'immobilité. L'homme armé de la massue se tint auprès lui, et sans lui faire de mal attendit le passage de l'armée.

Voilà qu'une grande troupe de fantassins se mit à passer, emportant sur leur cou et leurs épaules des moutons, des habillements, des meubles et des ustensiles de toute espèce, comme ont coutume de faire les brigands. Cependant tous gémissaient et s'encourageaient à redoubler de vitesse. Le prêtre reconnut parmi eux plusieurs de ses voisins qui étaient morts récemment, et il les entendit se plaindre des supplices cruels dont, à cause de leurs crime, ils éprouvaient les tourments. Ensuite passant une troupe de porte-morts auxquels se réunit à l'instant le géant dont nous avons parlé. Ils étaient chargés d'environ cinquante cercueils, dont chacun était soutenu par deux porteurs.

Ensuite vint à passer une troupe de femmes dont la multitude parut innombrable au prêtre. Elles étaient montées à cheval sur des selles de femmes, dans lesquelles étaient enfoncés des clous enflammés. Le vent les soulevait fréquemment à la hauteur d'une coudée, et les faisait retomber aussitôt sur les clous ardents. Horriblement tourmentées par les piqûres et les brûlures, elles vociféraient des imprécations, et confessaient publiquement les péchés pour lesquels elles étaient punies.

Le prêtre reconnut dans cette troupe quelques dames nobles, et vit les chevaux et les mules avec les selles de plusieurs femmes qui vivaient encore. Peu après, il aperçut une troupe nombreuse de clercs et de moines, leurs juges et leurs supérieurs, des évêques et des abbés, portant leur crosse pastorale ; les clercs et les évêques étaient vêtus de chapes noires ; les moines et les abbés de capuchons de la même couleur. Tous gémissaient et se plaignaient ; quelques-uns imploraient Gauchelin par son nom, et le suppliaient, à cause de leur ancienne amitié, de prier pour eux. Ce prêtre rapporte qu'il avait vu là beaucoup de personnages d'une grande considération que l'opinion commune croyait placés dans le ciel au milieu des saints.

A cet épouvantable aspect, tout tremblant et appuyé sur son bâton, il s'attendait à des choses plus épouvantables encore. Il vit ensuite s'avancer une grande armée ; on n'y remarquait aucune couleur, si ce n'est le noir et un feu scintillant. Tous ceux qui la composaient étaient montés sur des chevaux gigantesques ; ils marchaient armés de toutes pièces, comme s'ils avaient volé au combat, et portaient des enseignes noires. Il vit parmi eux Richard et Baudouin, fils du comte Gislebert, qui étaient morts depuis peu, ainsi que beaucoup d'autres dont je ne puis déterminer le nombre.

Gauchelin, après avoir vu passer cette nombreuse troupe de chevaliers, se mit à réfléchir ainsi en lui-même : « Voilà sans doute les gens de Herlequin ; J'ai ouï dire que quelques personnes les avaient vus parfois ; mais, incrédule que j'étais, je me moquais de ces rapports, parce que je n'avais jamais eu d'indices certains de pareilles choses. Maintenant, je vois réellement les mânes des morts. Toutefois, personne ne me croira quand je raconterai ce que j'ai vu. Je vais donc me saisir d'un des chevaux libres qui suivent la troupe ; je vais le monter aussitôt, je le conduirai chez moi, et je le ferai voir à mes voisins pour leur inspirer de la confiance dans mon récit. »

Aussitôt il saisit la bride d'un cheval noir ; mais celui-ci se débarrassa vigoureusement de la main qui s'emparait de lui, et s'enfuit vers la troupe des noirs. Le prêtre se tint encore au milieu du chemin, et se présentant devant un cheval qui venait à lui, il étendit la main. L'animal s'arrêta pour attendre le prêtre, et soufflant par ses naseaux, il jeta en avant un nuage grand comme un chêne très élevé. Alors le prêtre mit le pied gauche à l'étrier, saisit les rênes, porta la main sur la selle ; mais aussitôt il sentit sous son pied une chaleur excessive comme un feu ardent, tandis que par la main qui tenait la bride un froid incroyable pénétra jusqu'à ses entrailles.

Tout à coup quatre horribles chevaliers survinrent, et jetant des cris terribles proférèrent ces paroles : « Pourquoi vous emparez-vous de nos chevaux ? Vous viendrez avec nous. Aucun d'entre nous ne vous a fait de mal, tandis que vous entreprenez de nous enlever ce qui nous appartient. » Le prêtre excessivement effrayé, lâcha le cheval. Trois chevaliers ayant voulu le saisir, un quatrième leur dit : « Lâchez-le, et laissez-moi m'entretenir avec lui. » Il voulut ensuite charger Gauchelin de divers messages pour sa femme et ses enfants, et sur le refus du prêtre il se précipita sur lui et le saisit à la gorge. Le malheureux ne fut délivré que par l'intercession d'un autre chevalier qui se fit reconnaître à lui pour son frère, et causant longuement avec lui, lui parla en termes touchante de leur enfance.

Pendant leur entretien, Gauchelin remarqua au talon du damné, vers son éperon, une espèce de grumeau de sang de la forme d'une tête humaine. Tout étonné, il lui en demanda la raison. « Ce n'est pas du sang, répartit le chevalier, c'est du feu et il me paraît d'un poids plus grand que si je portais sur moi le mont Saint-Michel. Comme je me servais d'éperons précieux et fort pointus pour arriver plus vite à répandre le sang, j'en porte avec raison un énorme poids à mes talons ». A ces mots, le chevalier s'enfuit précipitamment. Toute la semaine le prêtre resta gravement malade ; ensuite il vécut près de quinze années bien portant.

C'est de sa propre bouche, ajoute Ordéric Vital, que j'ai appris ce que je viens d'écrire, et beaucoup d'autres choses que j'ai mises en oubli. J'ai vu aussi sa figure meurtrie par l'attouchement de l'horrible chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2030
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2971
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Sam 24 Sep - 14:59

J'adore, merci Elisandre Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com En ligne
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3294
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2349
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Mer 28 Sep - 14:57

TRAFIC DE RELIQUES

"Un Américain se bat pour que cesse le recel des saintes reliques via Internet : os de saints, morceaux d'étoffe… Son association a du pain (bénit) sur la planche.
Encore un secteur - méconnu du grand public - que l'Internet a littéralement chamboulé : le commerce de reliques. Ces morceaux de chair, d'os ou de vêtement ayant appartenu à des saints, font aujourd'hui l'objet d'un véritable marché noir sur Internet, selon le magazine Salon. Et c'est pour se dresser contre ce trafic d'orteils, de phalanges ou de bout de tissus irradiés par la grâce des martyrs chrétiens, qu'un Américain au nom prédestiné, Thomas Serafin, a décidé de passer à l'action. Ce photographe a en effet créé l'International Crusade for Holy Relics (Croisade internationale pour les saintes reliques) pour repérer les receleurs d'objets sacrés et les "convaincre de leur erreur", avec l'aide de la justice, si besoin est. L'article de Salon narre ainsi quelques-uns des combats, désopilants ou remarquables, menés par les 200 membres revendiqués de l'association. Et notamment une lutte mémorable contre le recel de "l'air respiré par Jésus" sur eBay ( !) par un internaute qui pourrait bien se moquer du sieur Serafin… Mais ce que Salon ne dit pas, c'est que les Chrétiens n'ont pas attendu le Web pour se refourguer des montagnes de reliques bidons : plusieurs dizaines de prépuces du Christ circulent actuellement dans le monde…"

Et que dire des morceaux de la croix du Christ, elle ferait facilement 100 mètres de haut !!!

Au cours d'une de mes lectures, j'ai appris qu'au IXème siècle, dans les catacombes de Rome, les églises et les monastères se disputaient à prix d'or les reliques de Saints capableS d'accomplir des miracles, cela donna lieu à un trafic très prolifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
vesperal
Virus Ebola
avatar

Nombre de messages : 1194
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 752
Date d'inscription : 22/09/2005

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Mer 28 Sep - 16:35

Moi j'voulais acheter la vokswagen du nouveau pape mais je pense que je vais me rabattre sur une bonne vieille bouteille de vieux pape cheers amen

Mais t'es sûre que c'est pas de l'intox? un gars qui s'appelle Serafin dans cette histoire c'est un pru grotesque non? ou alors il a son nom bien prédestiné...

Y a un moment où un gars avait vendu une toast grillé où était apparu mickeal jackson ou jésus, je sais plus, ce genre d'histoire j'ai tellement rie dessus en brodant que je sais plus exactement. Mais c'est le meme genre de le sketch de laurent gerra qui dis que lourde c'était en fait un néon coloré lol.

Sinon moi je vends de la semence congelée du christ avec une écharde de sa croix Laughing Ah il doit y en avoir des arnaques!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3294
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2349
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Mer 28 Sep - 17:44

Ce n'est pas une intox.
Voici le site du gars, c'est américain, ça résume tout, j'ai observé qu'ils sont souvent branchés Ordre de ..., Société de ..., Chevalier de.....
http://www.ichrusa.com/

Et des épines de la couronne du Christ, tu t'imagines ce qu'il y en a, de quoi faire une parure complète à King Diamond et à Abbath et Demonaz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
vesperal
Virus Ebola
avatar

Nombre de messages : 1194
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 752
Date d'inscription : 22/09/2005

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Mer 28 Sep - 19:17

lol je vois bien le clip de blashyrk ou call of the wintermoon avec les épines du christ qui sont en train de cramer sur leur tete (à poil dans la neige bien entendu Wink ). Et dire qu'il y en a qui achètent ca, c'est pas possible, mais juqu'où ira la connerie humaine? Alors que pour pas cher tu peux voir la vierge marie dans un bon verre de vodka Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keridwen
Seigneur du Portail
avatar

Nombre de messages : 2118
Localisation : Au pied de la Porte du Diable
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 1841
Date d'inscription : 20/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Dim 5 Nov - 14:33

Génial, je vais dire à Papa que c'est le moment de refourger la relique de sainte Radegonde. On pourra bien acheter une arbalète ou un kilt royal stewart avec le produit de notre vente ! Ou une arquebuse à rouet si on s'y prend bien....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com/thanos
Elifas
Orteil de Spaulding


Nombre de messages : 38
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 43
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Lun 4 Jan - 22:23

Eric je te vend l'édition de 1886 pour une bouchée de pain (bénie il va de soi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2030
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2971
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Mar 5 Jan - 19:30

Bienvenue mon cher vieux compagnon !


Une bouchée de pain bénie ?

_________________
http://www.heresie.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com En ligne
ladoucejojo
Chef Inquisiteur
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 54
Localisation : Quebec
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 85
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Dim 7 Fév - 10:23

Quelques petites informations:
Comme Thomas Serafin est un Etatsunien, vous devez prenoncez EN FRANCAIS son nom de famiile Serafin de la facon suivante:
SERAFIN = SIRAIFINE
Du coup vos jeux de mots ne fonctionnes plus.

Quand au sandwich au fromage griller, avec la figure suposer de la Vierge Marie, elle fut vendu pour la modique somme de: $ 23,000us
Comme quoi, tous ce qui est religieux vaut tres cher, a certains fanatiques.

C'est decouragent toute cette betisse humaine qui existe partout dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keridwen
Seigneur du Portail
avatar

Nombre de messages : 2118
Localisation : Au pied de la Porte du Diable
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 1841
Date d'inscription : 20/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Dim 7 Fév - 13:40

Hélas, chère Jojo, ça ne date pas d'hier, et au moyen âge, la vente de reliques faisait florès. Ce n'est pas un hasard d'ailleurs si le plus fameux faux date de cette période.
Comment lequel ? Mais le suaire de Turin, bien entendu ! La relique christique la plus étonnante, et la plus controversée, qui dans un cas comme dans l'autre a une histoire hors du commun !

Mais pourquoi ? Les monastères se battainet avec acharnement pour la possession de tels objets. Une relique, c'est des pélerins qui viennent, qui font des offrandes, qui stationnent et qu'il faut nourrir, loger, bref, c'est du boulot, c'est des sous ! Le tourisme religieux était une manne céleste !

Rien n'a changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com/thanos
Elifas
Orteil de Spaulding


Nombre de messages : 38
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 43
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Dim 14 Mar - 0:30

Je n'ai plus en mémoire le nom de ce Saint qui ne se décomposait pas de façon naturelle ... Il a suffit que des "fervents" de tous poils viennent en arracher tel ou tel morceau pour leur paroisse pour que rapidement il redevienne poussière.
Une fatalité paradoxale, de détruire ses propres miracles !

Après une recherche google il semblerait que c'est l'apanage des saints de ne pas se décomposer !
Bonne nuitée à tous Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keridwen
Seigneur du Portail
avatar

Nombre de messages : 2118
Localisation : Au pied de la Porte du Diable
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 1841
Date d'inscription : 20/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Lun 15 Mar - 15:12

Non seulement ils se décomposent pas, mais en plus, ils sentent bon !!!

C'est de la concurrence déloyale, moi je dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com/thanos
Elifas
Orteil de Spaulding


Nombre de messages : 38
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 43
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Lun 15 Mar - 15:38

Pour Dove ou Axe parfum extrème ?

C'est accrocheur non : «Axe, senteur Saint, offrez lui des parteres de fleurs.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keridwen
Seigneur du Portail
avatar

Nombre de messages : 2118
Localisation : Au pied de la Porte du Diable
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 1841
Date d'inscription : 20/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Mar 16 Mar - 15:16

j'y pensais aussi. Chic, il y a quelqu'un ici qui est aussi tordu que moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com/thanos
Elifas
Orteil de Spaulding


Nombre de messages : 38
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 43
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   Mar 16 Mar - 17:28

Oh c'est trop je n'oserais.

Fraicheur linceul en spray 250 ml chez tous les bons disquaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Curiosités Infernales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Curiosités Infernales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Culte des morts-
Sauter vers: