Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Cinéma Satanique  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 "Le satanisme : Quel danger pour la société ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darkside
Virus Ebola
avatar

Nombre de messages : 1378
Age : 59
Localisation : Marseille
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 827
Date d'inscription : 19/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: "Le satanisme : Quel danger pour la société ?"   Lun 4 Aoû - 21:15

C'est un livre que je n'ai pas encore fini mais étant donné que je déménage et que je n'aurai plus internet à partir de mercredi, sauf peut être épisodiquement, et pour une durée indéterminée, je voudrais vous en dire quelques mots:




Si le titre peut évoquer maints livres articles et émissions de télé de ses dernières années (Le diable fait vendre) il s'en différencie bien par le contenu.

A noter déjà que les auteurs ne sont pas des journalistes avides de sensationnel, ni des obsédés du "complot satanique qui envahi la société au travers du rock, des films et des jeux de rôles" , genre qui réuni bizarrement des "progressistes " comme Paul Ariès et des fondamentalistes et intégristes.
Non, il s'agit là d'un ouvrage collectif de Docteurs en sociologie et en Science po, qui au lieu de se laisser emporter par les émotions et les théories terrifiantes présentent là un travail scientifique qui contredit par ailleurs le rapport de la Miviludes (Commission de vigilance et de lutte contre les les dérives sectaires) avec laquelle Bobineau à travaillé un temps...

La première partie ne nous apprendra pas grand chose, elle est historique, divisée en "avant" et "après" 1966, date de la création de l'Eglise de Satan par Anton la Vey: bien sûr références à Vintras, à Boullan, à Crowley, puis les divisons de l'Eglise de La Vey, avec Aquino et le Temple de Seth, puis avec les filles de La Vey, Karla et Zeena...

Ensuite viennent les considérations sociologiques où les auteurs différencient bien "L'imaginaire satanique" très répandu avec le véritable satanisme, très marginal. Cet "imaginaire satanique" qui pour la jeunesse est principalement une façon de marquer sa différence, son refus du système, plus qu'une conviction religieuse authentique.
L'histoire des "Messages subliminaux" dans le rock y est abordé de façon plutôt démystificatrice: les universitaires ayant étudié le problème semblent plutôt septiques, alors qu'en face on accuse gravement et sans preuve...

Ensuite vient la fameuse dangerosité de ce "satanisme" le suicide ne semble pas plus répandu chez les jeunes qui écoutent du black métal que chez les autres jeunes, le suicide des jeunes étant liés à de nombreux facteurs et pas à une cause unique. Il semblerait même que le Métal aurait un effet catharsique sur le violence et le mal-être.

Là où j'en suis arrivé du livre, les auteurs donnent la parole à des gens qui s'affirment "satanistes". Ils seraient très peu nombreux en France et presque pas organisés. Quelques personnes exposent ce qu'est leur "satanisme", philosophie et magie, affirmation de soi...

La dernière partie, que je n'ai pas encore lue, aborde les actes criminels et les profanations, avant une conclusion et deux lexiques: un musical, culturel et sociologique, l'autre des termes sataniques.

Voir la revue de presse sur le blog de l'auteur:

http://www.olivierbobineau.com/


A titre d'illustration je vous colle ici un interview d'Olivier Bobineau pris sur le site Oumma.com:


Citation :

Pour la première fois, quatre chercheurs français se penchent sur le satanisme, avec un titre provocateur, « Le satanisme. Quel danger pour la société ? »(*). Est-ce une religion pervertie ? Présente-t-il une menace ? Ou ne faut-il y voir qu’une simple mode ?

Début avril, plusieurs tombes sont dégradées et une trentaine de croix retournées dans un cimetière de La Rochelle, en France. Dans le même temps, des inscriptions à caractère satanique ont été tracées dans plusieurs petites chapelles de la région. Ces actes particulièrement choquants semblent justifier le cri d’alerte lancé très récemment à Paris par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). L’Hexagone compterait 25 000 satanistes, dont « 80 % se situent dans la tranche d’âge des moins de 21 ans ». Toujours selon la Miviludes, les profanations de cimetières auraient triplé en trois ans, et 5 % des suicides des jeunes de moins de 25 ans « sont liés au satanisme ».

Quatre chercheurs français, et notamment Olivier Bobineau, maître de conférences à Sciences-Po et enseignant à l’Institut catholique de Paris, viennent de publier un ouvrage, intitulé « Le satanisme. Quel danger pour la société ? ». Ils prennent le contre-pied de la Mission interministérielle française, affirmant que le satanisme ne présente pas véritablement un danger pour notre société. Selon eux, il n’y aurait pas 25 000 satanistes en France, mais à peine une centaine. Les autres, et notamment les amateurs de musique black metal ou gothic, ne sont pas de véritables satanistes. Ils ne se livrent qu’à du « bricolage intellectuel ».

Selon l’Eglise médiévale, « la sorcellerie se définit comme un culte collectif organisé en l’honneur du diable ». Les chercheurs, auteurs du livre sur le satanisme, soulignent que pendant le Moyen Age et la Renaissance, les tribunaux de l’Inquisition en France ont envoyé aux bûchers 30 000 personnes, pour l’essentiel des femmes, accusées d’avoir passé des pactes avec le diable. Or, cette chasse aux sorcières ne recoupait aucune réalité historique. Il n’y avait pas de culte organisé en l’honneur de Lucifer.

Certes, toutes les affaires diaboliques ne relèvent pas de machinations. Gilles de Rais (1404-1440), compagnon de Jeanne d’Arc au moment de la prise d’Orléans, va avouer sous la torture 140 meurtres. Des rapts, des tortures, des sacrifices d’enfants dans le but de louer les démons. Le marquis de Sade (1740-1814), l’abbé Joseph-Antoine Boullan (1824-1893), et plus près de nous Charles Manson (qui a sauvagement assassiné l’actrice Sharon Tate) montrent des formes de criminalité diabolique. Mais pour les dizaines de milliers de personnes, pour la plupart très jeunes, en France ou aux Etats-Unis, qui montrent de nos jours une sympathie pour le Diable, il ne faut y voir que du « bricolage satanique ». Ce n’est ni une religion, ni une idéologie extrémiste, mais une simple mode. Si Satan se porte bien, c’est seulement dans les jeux vidéo, la musique, le cinéma. Les vrais satanistes, eux, ne se comptent sur les doigts de la main. En clair, ce n’est pas très sérieux et ce n’est surtout pas dangereux, concluent les auteurs. A l’image du chanteur Marilyn Manson, le plus médiatique des satanistes.

Pour le chercheur Olivier Bobineau, ce n’est pas parce que votre fille se fait tatouer une lune noire (symbole de Lilith, un démon femelle), qu’elle va assassiner le curé du coin. Elle ne fait que « braconner dans l’imaginaire satanique », pour se construire une personnalité, et s’opposer à papa-maman, aux professeurs, aux prêtres, aux patrons. Ce n’est pas un hasard si le livre « Le satanisme » est sorti quelques jours avant la publication à Paris d’un rapport de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qui, lui, dit, à peu près le contraire. Il est vrai qu’Olivier Bobineau a été conseiller scientifique à la Miviludes pendant quelques semaines en 2005. Les relations se sont très vite détériorées. Et il ne déplait pas au dissident de remettre en cause, à la faveur de ce livre, arguments à l’appui, les thèses de la Mission.

(*) Sous la direction d’Olivier Bobineau, « Le satanisme. Quel danger pour la société ? ». Editions Pygmalion, 312 pages.

« Les satanistes ne sont pas dangereux pour la société »

Olivier Bobineau, 36 ans, docteur en sociologie, a dirigé l’ouvrage « Le satanisme ».




N’y-a-t-il pas eu 92 profanations de cimetières en 2007 en France ? Une augmentation du nombre de suicides chez les jeunes ?

Je travaille sur le satanisme depuis 12 ans. J’ai rencontré des satanistes, des vrais. Il en existe très très peu. Les jeunes, notamment amateurs de musique metal, de black metal, ne font que du braconnage satanique. Un adolescent qui fait le « signe de la bête » ne va pas pour autant déterrer les morts dans les cimetières.

Alors, qui profanent les cimetières ?

Il faut davantage regarder vers des groupes néo-nazis, et vers des malades qui relèvent de la psychiatrie. Quant aux jeunes satanistes qui se suicideraient, ce n’est pas vrai. La Miviludes cherche à stigmatiser, à créer la suspicion, à réveiller l’inquisition. Tout cela pour faire croire que les jeunes générations sont menacées par des sectes.

Pouvez-vous donner la signification du « signe de la bête » ?

Le « signe de la bête » se réalise le poing fermé avec l’index et l’auriculaire redressés. Pour les adeptes de l’Eglise de Satan aux Etats-Unis, cela veut dire nier la Trinité (le pouce, le majeur, l’annuaire étant tournés vers le bas et recroquevillés) et célébrer le Diable (index et auriculaire orientés vers le haut). C’est un signe de reconnaissance majeur de la “tribu“ metal.

Malgré tout, pourquoi des jeunes arborent-ils des croix inversées et des tenues vestimentaires macabres ?


Pour certains adolescents, c’est une façon de s’opposer, non seulement à ses parents, mais aussi aux professeurs, aux prêtres et pasteurs, aux patrons. Rien de très grave, l’une des premières chansons des Rolling Stones ne s’appelle-t-elle pas « Sympathy for the Devil » ? Depuis nos rockers anglais se sont rangés.

Pourquoi cet intérêt pour un courant aussi marginal ?

J’ai aussi fait des recherches sur la prostitution, sur les personnes âgées dans les maisons de retraite. Aller à la marge m’aide à comprendre le fonctionnement de la société

Propos recueillis par Ian Hamel




Voila, je ne sais pas quand ni à quelle fréquence je pourrai encore venir ici, j'espère vous retrouver très bientôt!
Amitiés
Darkside


Dernière édition par Darkside le Mar 5 Aoû - 9:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
Keridwen
Seigneur du Portail
avatar

Nombre de messages : 2112
Localisation : Au pied de la Porte du Diable
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 1831
Date d'inscription : 20/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: "Le satanisme : Quel danger pour la société ?"   Mar 5 Aoû - 9:02

Encre un livre interessant lu par des convertis !

a titre d'exemple, je rappellerai que mon copain Blackie Lawless a été l'un des pionniers de l'utilisation de l'univers sataniste dans la musique à Los Angeles, bientôt repris par Motley Crue, par exemple. Pourquoi? parce qu'il cherchait ce qui s'éloignait le plus possible de la religion traditionnelle qu'il avait pris en grippe (et accessoirement, qui choquerait suffisament les foules pour créer le buzz autour de son groupe). Avant de s'apercevoir que ce n'était pas la religion mais ses officiants qu'il détestait le plus, le satanisme ne le satisfaisant pas non plus.

Ils sont nombreux dans ce cas. Nous même, ici, on est on peu comme ça.

La vraie question qui demeure, c'est : pourquoi la milivudes cherche à faire croire que la jeunesse est menacée par les sectes sataniques (alors qu'elle l'est bien assez par d'autres) ? Pour légitimer l'opus dei dont je retrouve le nom cité bien trop souvent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com/thanos
troOn
Orteil de Spaulding


Nombre de messages : 33
Age : 41
Localisation : Lille
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 0
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: "Le satanisme : Quel danger pour la société ?"   Mar 5 Aoû - 9:08

j'étais tombé sur ce livre en librairie, je ne l'ai pas pris, j'avais peur d'un ouvrage stigmatisant et qui cherche le sensationnel. Finalement en lisant l'interview ci-dessus, il me donne déjà plus envie.

La provoc du titre, c'est sûrement racoleur et ca fait vendre, mais qu'est ce que je trouve ca con, en tous cas moi il m'a fait fuir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vegnord.fr
Van
Orteil de Spaulding


Nombre de messages : 20
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 0
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: "Le satanisme : Quel danger pour la société ?"   Sam 9 Aoû - 21:22

mon avis personnel c'est que le satanisme est un peu ridicule dans la mesure ou à la base, croire en Dieu c'est aussi croire au Diable...
J'ai connu des gothiques qui n'etaient pas du tout satanistes mais anti-religions.
Après, en ce qui concerne ceux qui se prétendent satanistes, ce que je constate c'est qu'ils ont moins fait bien moins de mal que les plus zélés catholiques, protestants et autres. D'après moi c'est plus histoire de choquer la société,plus une sorte de mise en scène qu'autre chose...c'est un nouveau mouvement, mais plus artistique (dans le sens très général du terme) qu'autre chose je pense...

Je pense que toutes les religions adeptes de Dieu ont plus été un danger pour la société que le satanisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le satanisme : Quel danger pour la société ?"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le satanisme : Quel danger pour la société ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Littérature-
Sauter vers: