Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Crâne humain  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 The Whitechapel Club

Aller en bas 
AuteurMessage
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2118
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 3209
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: The Whitechapel Club    Sam 4 Nov - 10:54

Extrait Le Diable dans la ville blanche :

"... Il stoppa devant une porte fermée à clé, frappa, et fut admis dans une pièce grouillante d’hommes, jeunes et vieux, qui parlaient tous en même temps et dont certains semblaient déjà assez ivres. Au centre de la salle, un cercueil faisait office de comptoir. Le peu de lumière provenait de quelques becs de gaz dissimulés derrière des crânes humains accrochés aux murs. D’autres crânes gisaient épars sur le sol. Une corde à nœud coulant de potence décorait un autre mur, non loin d’une collection d’armes et d’une couverture croûtée de sang.
Tous ces objets contribuaient à établir cette salle dans son rôle de quartier général du Whitechapel Club, ainsi nommé en référence au sordide quartier de Londres où Jack l’Éventreur avait commis ses crimes deux ans auparavant. Son président détenait le titre officiel d’« Éventreur » ; ses membres étaient essentiellement des journalistes capables d’alimenter les réunions du club en histoires de meurtres glanées dans les rues de la ville. Les armes exposées avaient servi à commettre de vrais homicides. Elles avaient été fournies par des policiers de Chicago ; les crânes, par un aliéniste travaillant dans un asile de fous local ; et la couverture, par un membre du club qui l’avait acquise en rendant compte d’une bataille entre l’armée et les Sioux.
En apprenant que Chicago venait de se voir attribuer l’Exposition universelle, les hommes du Whitechapel Club rédigèrent un télégramme pour Chauncey Depew, qui mieux que personne symbolisait New York et sa campagne de lobbying. Depew avait eu l’imprudence de promettre à ces messieurs que si Chicago l’emportait, il se présenterait en chair et en os à la prochaine réunion du club pour être taillé en pièces par l’Éventreur lui-même – métaphoriquement, supposait-il, même s’il ne fallait jurer de rien avec le Whitechapel Club. Le cercueil reconverti en comptoir, par exemple, avait un jour contenu le corps d’un membre qui s’était suicidé. Après avoir recueilli sa dépouille, ses confrères l’avaient transportée jusqu’aux Indiana Dunes, sur la rive du lac Michigan, où ils avaient dressé un immense bûcher funéraire. Le corps avait été déposé au sommet puis brûlé. Munis de torches et tous vêtus d’une robe à capuche noire, ils avaient tourné autour du brasier en psalmodiant des hymnes funèbres entre deux lampées de bourbon. Le club avait aussi l’habitude d’envoyer des équipes de membres en robe enlever certaines personnalités en visite et de les emmener ensuite, sans un mot, dans un attelage noir aux fenêtres occultées."


Wikipedia :

The Whitechapel Club was started in 1889 by a small group of newspapermen in Chicago, Illinois. The club was named after the area in London where Jack the Ripper murdered his victims. It only lasted five years, ending in 1894.

While the core of the club members were newspapermen, the club members included artists, musicians, physicians and lawyers. Some of the well known members of the club included Brand Whitlock, George Ade, and Finley Peter Dunne.

Inside, the Whitechapel Club looked more like a trophy room for murderers rather than club house. Walls were decorated with Indian blankets soaked with blood, nooses, knives that had been used to kill, and pictures of pirates who had been beheaded. Skulls, used to drink red fruit juice, lay everywhere, and a full-size model of their "President," Jack the Ripper, was placed in a corner. Pipes, cigars, and alcohol would be easily found in any room as well.

Meetings at the Whitechapel Club would usually start around midnight. Because Jack the Ripper was never in attendance, meetings would be chaired by the Vice-President. Club meetings were very private, although guests very occasionally were brought. During meetings, people would tell stories, jokes, poems, or monologues. It was customary to yell insults at whoever rose to speak to the club. Throughout the meetings, members would drink heavily.

In later years of the club’s existence, membership became very coveted. In order to become a member a candidate had to go through an initiation. First, only two members of any profession could belong to the club at any time. The new member, known as a probationary member, would go to club meetings for one month. At any time during that month, another member could reject him from becoming a member. If the first month was survived a club-wide vote would be made whether to keep or reject the man. If one vote was a “No” he would not get membership to the club.




_________________
http://www.heresie.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
 
The Whitechapel Club
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Inquisitor-
Sauter vers: