Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Cinéma Satanique  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 Porcherie volume 2 / Christophe Siébert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1996
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2889
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Porcherie volume 2 / Christophe Siébert   Mer 5 Avr - 20:03



Christophe Siébert :


----------------------------


Salut à tous,
Porcherie volume 2 paraîtra d'ici la fin du mois aux Crocs Electriques, et il est d'ores et déjà disponible en précommande. De même format que le volume 1 (A5, une trentaine de pages), il se présentera sous une couverture de Marc Brunier-Mestas et contiendra six textes : I am (not) Léonardo ; Pendu ; Batman ; Abstinence ; Ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard ; Monstre.
Pour vous donner envie, voici le début des textes :
I AM (NOT) LEONARDO
Cher Leonardo DiCaprio,
Tu es né le 11 novembre 1974 à Los Angeles et moi, le 11 octobre 1974 à Millau. Ton père était dessinateur et éditeur de bandes dessinées et ta mère secrétaire juridique, tous les deux étaient d'origine immigrée. Ils ont divorcé en 1975. Tu as un demi-frère. Je suis fils unique. Ma mère était immigrée Yougoslave. Elle a eu quelques emplois non qualifiés. Mon père était aveyronnais et maçon. Ils sont restés mariés toute leur vie. Ma mère était folle, alcoolique et battait mon père chaque jour.
Ton prénom est un hommage au peintre de La Joconde. Le mien est un hommage aussi, à l’interprète d'Aline et des Mots Bleus.
PENDU
Je me suis pendu le 28 décembre 2007.
Je suis mort le 28 décembre 2007 à 08h31.
Je suis né le 28 décembre 1990.
Je suis né le 28 décembre 1990 à 15h30.
Je me suis pendu le 28 décembre 2007 à 08h17.
Je me suis pendu le jour de mon anniversaire.
Je me suis pendu le jour de mon anniversaire mais je n'ai pas eu la patience d'attendre l'heure de ma naissance.
Je me suis pendu avant le réveil de mes parents parce que je n'ai pas pu supporter de subir leur présence un matin de plus.
BATMAN
1
« Je vis à la station Bonne-Nouvelle depuis deux ans. J’y passe tout mon temps et je n’en sors que pour aller m’acheter à manger et à boire. Les vigiles me connaissent et me laissent dormir là, certains usagers du métro me connaissent aussi et moi je connais leurs visages et leurs pensées. Même s’ils l’ignorent, je les protège.
J’ai trente-cinq ans. Ma femme est décédée il y a trois ans, ce qui a fait écho a des années de distance avec la mort de ma mère qui pourtant n’avait rien à voir. Quand j’avais onze ans, mère avait été tabassée à mort par son mec de l’époque et j’y avais assisté caché sous la table. J’ai terminé en foyer et la police n’a jamais retrouvé ce type. Ma femme est morte du cancer, elle fumait et buvait trop et moi je fumais et buvais davantage mais c’est elle qui est tombée malade. A cause de la douleur elle a passé un mois sans parler et presque sans manger, ça ne me dérangeait pas puisque j’étais bourré tout le temps. Un jour elle a eu un malaise. Le temps que le SAMU arrive elle était inconsciente. Ils lui ont filé de l’oxygène, elle s’est réveillée dans l’ambulance, elle est morte à l’hôpital d’une insuffisance cardiaque. Ils ont retiré de sa gorge une tumeur toute noire et grosse comme le poing. J’ai picolé de plus en plus, j’ai perdu la maison, j’ai fini dans le métro et je n’ai plus parlé à personne.
ABSTINENCE
J-15
J'écoute au réveil le message qu'ils ont laissé sur mon répondeur. Ils me disent que je peux commencer ce soir si je veux. Je dois me présenter à 19 heures au bureau du personnel. Je ne peux pas m'empêcher de sourire. Je sais que je ne devrais pas. Tout à l'heure je me tiendrai tranquille mais pour l'instant je savoure ma joie, une joie de pécheur qui vient d'avoir une touche, une joie orgueilleuse qu'il faudra bien que je paie.
Je sors de la caravane en m'étirant. Je fais quelques pas dans le terrain vague. La pluie a fait briller l'herbe et les détritus. A deux cent mètres, à la frontière entre le terrain vague et les premières habitations, le campement est calme. Tout le monde dort encore. Il n'est même pas sept heures. C'est pas les mômes d'ici qui risquent d'aller à l'école, ni au travail les adultes. Cette partie de la ville explose nettement le taux moyen de chômage. Je lève les yeux vers la bretelle d'autoroute. Le ciment détrempé a l'air encore plus sale. Je vais dessous. Je regarde les gouttes se former sous les poutrelles métalliques et s'écraser au sol sur les ordures. L'odeur de la rouille me fait penser à un animal mort, ou à un animal en rut, c'est l'odeur qui pour moi résume le mieux le monde. Un camion passe et fait vibrer toute la structure. Les gouttes tombent d'un coup, comme si le pont venait de s'ébrouer.
CES CHOSES AU FOND DE NOUS QUI NOUS FONT VEILLER TARD
Je drague Marie depuis plusieurs semaines et j'ignore totalement si elle est aveugle à l'intérêt que je lui porte ou s'il s'agit d'une information dont elle préfère ne pas tenir compte. Autrement dit ça patine, comme avec les quelques-unes qui l'ont précédée, et comme, me dis-je, avec celles qui vont suivre.
J'ai dix-sept ans. Je n'ai jamais fait l'amour. Dans mes moments d'auto-flagellation je me reproche d'être trop mou, pas assez agressif pour oser me passer du consentement de celles que je désire, et j'exprime chaque soir ma violence en me roulant en boule dans mon lit et en éjaculant sur le matelas, après quoi je m'endors le cul dans l'humidité et la tête farcie de pensées moroses.
(Quelques années plus tôt je portais un pyjama en éponge bleue dans lequel je me branlais avec déjà la même colère. Je le déposais dans le panier à linge sale environ une fois par mois. Tout l'avant était raide et râpeux de foutre séché. J'avais honte.)
MONSTRE
C'est pour ma femme que je fais ça, pour ma femme et aussi pour ma gosse. Chaque fois qu'un type me balance une tomate pourrie en pleine poire, chaque fois qu'Alphonse raconte son boniment et me traite de monstre pour exciter les clients, c'est à ça que je pense : aux vêtements pour Zoé, aux factures, aux traites de la voiture, à tout le reste. Et puis je pense aussi au bijou que je vais acheter à Mélissa dans trois mois. J'économise. Elle ne se doute de rien. Je ne ramène pas tout l'argent à la maison, j'en mets chaque semaine un petit peu de côté et dans trois mois il y en aura suffisamment. Le bijoutier m'a réservé le collier. Il me fait confiance. Vu ma tronche difforme c'était pas gagné mais j'ai fini par le convaincre et maintenant chaque samedi, après une nuit de train qui me ramène à la maison, je passe à sa boutique discuter un peu. Je lui parle de ma femme et ma gosse. Il a du mal à croire que j'ai pu trouver une femme. Je le comprends. Je vois bien à son regard qu'il se demande comment j'ai osé faire un enfant avec la gueule que j'ai, avec le corps que j'ai. Moi je n'ai pas de problème avec ça. Après tout, ma gueule et mon corps, c'est mon gagne-pain depuis que j'ai quatorze ans. J'en ai trente-cinq maintenant et chaque semaine dans une ville différente mais c'est toujours les mêmes types au regard haineux qui me balancent leurs tomates pourries, leurs pommes pourries, leurs choux pourris à la gueule. Toujours des types, jamais de femme. Mélissa c'est comme ça que je l'ai rencontrée.

Porcherie volume 2 coûte 6 euros, port compris, précommandes uniquement via Paypal : https://www.paypal.com/webapps/shoppingcart?mid=4144962157514412812702691491422467&flowlogging_id=e0273af2d97c7#/checkout/shoppingCart


_________________
http://www.heresie.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
 
Porcherie volume 2 / Christophe Siébert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Littérature-
Sauter vers: