Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Cinéma Satanique  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 Ranpo Edogawa - Le démon de l'île solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1948
Age : 76
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2757
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: Ranpo Edogawa - Le démon de l'île solitaire   Ven 8 Mai - 20:01



Les présentations des éditeurs : 23/04/2015
Roman de mystère fantastico-policier, Le Démon de l'île solitaire est un chef-d'oeuvre inédit du maître des «mauvais genres» japonais.

Célibataire sans histoires, Minoura tombe éperdument amoureux d'une jeune collègue de bureau au passé mystérieux, Hatsuyo, avec qui il se fiance... Peu après, Hatsuyo est brutalement assassinée, dans sa chambre apparemment close. Dévasté, Minoura demande l'aide d'un ami, détective à ses heures, pour l'aider à retrouver la piste du criminel. Avant de disparaître à son tour, ce dernier lui laisse néanmoins une série d'indices dissimulés dans une étrange statuette. C'est alors qu'une autre connaissance vient prêter main-forte à Minoura : Michio Moroto, ancien colocataire et rival, qui nourrit une passion homosexuelle coupable à son égard et a ses propres raisons de s'intéresser à cette affaire. Leur enquête mènera l'étrange duo jusqu'à une île mystérieuse où se déroulent des expériences abominables visant à transformer l'humanité...
Roman fantastico-policier, paru à l'origine en feuilleton en 1929-1930, Le Démon de l'île solitaire est une des oeuvres les plus célèbres du maître des «mauvais genres» au Japon. Mêlant énigme en chambre close, suspense et anticipation, chasse au trésor et romantisme échevelé, ce «mystère» baigné de sensualité perverse multiplie allègrement les références à Edgar Poe et Conan Doyle, évoquant aussi parfois L'île du Dr Moreau ou Le Mystérieux Dr Cornélius. Mais c'est pour mieux aborder d'exotiques contrées où déviances et monstruosités creusent le réel d'une inquiétante étrangeté, brouillant les frontières entre l'humain et le bestial, le masculin et le féminin...
Considéré par de nombreux écrivains japonais comme le chef-d'oeuvre de Ranpo, cet étonnant classique de la littérature populaire est traduit en français pour la première fois.

Edogawa Ranpo, nom de plume de Tarô Hirai (1894-1965) choisi en hommage à Edgar Allan Poe, est le maître de la littérature policière et fantastique japonaise des années 1920 à 1960. Inventeur en 1925 du personnage de détective Kogorô Akechi, il popularise la littérature policière au Japon et créera en 1955 le premier prix décerné à ce genre, qui porte toujours son nom. Tout en assumant ses influences occidentales (Edgar Poe, H. G. Wells, Conan Doyle...), Ranpo insuffle à ses récits un ton unique, mêlant érotisme, perversion, grotesque et macabre, dans des novellas noires comme La Chenille, La Bête aveugle ou Le Lézard noir (adapté au théâtre par Yukio Mishima) devenus des classiques de la littérature japonaise.
Père du mouvement «ero guro nansensu», son influence marquera aussi durablement le cinéma (de La Bête aveugle de Yasuzô Masumura à Inju de Barbet Schroeder) comme le manga (Suehiro Maruo).

Les courts extraits de livres : 23/04/2015
Extrait de l'introduction

J'ai à peine atteint la trentaine que mes cheveux jadis noirs sont déjà tout à fait blancs. A-t-on jamais vu un être aussi étrange ? Une splendide coiffe blanche, digne du «Premier ministre au chef blanc», couvre mon crâne de jeune homme. Ceux qui ne connaissent pas mon histoire, en me voyant, jettent tout d'abord sur ma tête un regard curieux. Les personnes sans gêne m'interrogent d'emblée sur ma chevelure, d'un ton méfiant. Qu'elle soit formulée par un homme ou par une femme, la question m'embarrasse toujours ; mais il en est une autre que seules les femmes très proches de mon épouse viennent me poser discrètement. Celle-ci concerne - pardonnez mon impudeur - une cicatrice atrocement large, recouvrant sur les hanches de ma femme le haut de la cuisse gauche. On y voit là comme la trace d'une grave opération, une effroyable tache rouge qui forme un cercle irrégulier.
Mais ces deux curieux phénomènes ne sont pas spécialement un secret pour nous, et je n'éprouve pas de réticence particulière à en révéler les causes. Arriver à faire comprendre cette histoire est cependant d'une difficulté extrême. Le récit en serait en effet d'abord très long, et quand je trouve la patience nécessaire pour le conter à mon interlocuteur - sans doute aussi que je m'y prends mal -, celui-ci demeure incrédule. La plupart des gens s'exclament aussitôt : «Ce n'est pas possible !» et ne me prennent pas au sérieux. Ils disent que je raconte des histoires. En dépit des preuves évidentes que constituent mes cheveux blancs et la cicatrice de ma femme, les gens se refusent à nous croire. Cela montre bien à quel point l'expérience que nous avons vécue sort profondément de l'ordinaire.
J'ai lu autrefois un roman intitulé Le Démon aux cheveux blancs. C'était l'histoire d'un aristocrate que l'on avait enterré vivant par erreur et qui, après avoir souffert le martyre dans ce cercueil dont il demeurait prisonnier, avait vu blanchir en une nuit ses cheveux d'un noir de jais. J'ai également entendu parler d'un homme qui s'était jeté du haut des chutes du Niagara dans un tonneau de fer. Par chance, il était parvenu à descendre la cataracte sans souffrir de trop graves blessures, mais en un instant ses cheveux avaient entièrement blanchi. Ce phénomène de décoloration capillaire était ainsi lié à une terreur sans précédent ou à une souffrance atroce. Moi qui n'ai pas encore trente ans, ces cheveux blancs ne sont-ils pas la preuve que j'ai vécu une expérience tellement singulière qu'elle en défie l'imagination ? On peut dire de même de la cicatrice de ma femme. Si je la montrais à un chirurgien, il aurait sûrement bien du mal à établir la cause de la blessure. Un abcès aussi large ne peut exister, et si elle avait été causée par quelque maladie intramusculaire, aucun médecin, même le plus grand des charlatans, n'aurait osé pratiquer une telle incision. Une brûlure n'aurait pas laissé une marque de cette forme, et il ne s'agit pas non plus d'une tache de naissance. Cette plaie vous fait un effet bizarre, évoquant l'idée que si une autre jambe avait poussé là et qu'on l'avait coupée, elle aurait laissé un pareil stigmate. Voilà qui de nouveau représente un phénomène plus qu'anormal.

Auteur : Ranpo Edogawa
Traducteur : Miyako Slocombe
Genre : Romans et nouvelles - étranger
Editeur : Wombat, Paris, France
Collection : Iwazaru
Prix : 23.00 €
ISBN : 9782919186716
GENCOD : 9782919186716
Sorti le : 06/05/2015

_________________
http://www.heresie.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Darkside
Virus Ebola
avatar

Nombre de messages : 1378
Age : 59
Localisation : Marseille
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 827
Date d'inscription : 19/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Ranpo Edogawa - Le démon de l'île solitaire   Dim 10 Mai - 8:37

Tiens? Je ne connaissais pas ce roman d'Edogawa Rampo
(Normal, puisqu'il est inédit!)
En tout cas une belle découverte que cet auteur, que tu m'as fait connaitre (Et j'ai beaucoup aimé aussi le première saison de Penny Dreadfull )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paladin95.canalblog.com/
Keridwen
Seigneur du Portail
avatar

Nombre de messages : 2112
Localisation : Au pied de la Porte du Diable
Actes nécrophiles : 6
Hommes torturés : 1831
Date d'inscription : 20/05/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: Re: Ranpo Edogawa - Le démon de l'île solitaire   Mer 13 Mai - 13:48

Je crois que ça me plairait bien, ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com/thanos
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ranpo Edogawa - Le démon de l'île solitaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ranpo Edogawa - Le démon de l'île solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Littérature-
Sauter vers: