Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Cinéma Satanique  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 SUR LES TRACES DU "TUEUR AU COFFRE À JOUETS"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ElricWarrior
Hérésiarque - Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2022
Age : 77
Localisation : Terre d'Hérésie
Actes nécrophiles : 9
Hommes torturés : 2947
Date d'inscription : 14/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
35/150  (35/150)
Possede des Crânes humains:
10/150  (10/150)
Misanthrope :
15/150  (15/150)

MessageSujet: SUR LES TRACES DU "TUEUR AU COFFRE À JOUETS"   Mer 28 Jan - 16:41

Le FBI a rouvert une investigation sur l'un des pires tueurs en série de l'histoire des Etats-Unis. Les enquêteurs espèrent localiser les corps des très nombreuses victimes de David Parker Ray, jamais retrouvés.



Dix ans après, le FBI s'est à nouveau plongé dans l'horreur. Près de la petite ville de Truth or Consequences (Vérité ou conséquences), au Nouveau-Mexique, les enquêteurs du bureau fédéral se sont mis à fouiller dans une histoire surgie d'un passé tragique. Les investigations sur les incroyables crimes de David Ray Parker ont repris, avec un espoir nouveau: retrouver enfin les corps de certaines des très nombreuses victimes de cet homme condamné à 224 ans de prison en 2001, mort quelques mois après à 62 ans, sans que les proches de ses victimes n'aient pu retrouver la paix.



Tout tient du roman dans le parcours criminel de David Parker Ray. Plusieurs livres lui ont d'ailleurs été consacrés, comme en atteste le très long récit de l'affaire publié sur le site Internet de la chaîne TruTV. Pendant des années, ce résident de Elephant Butte, une commune voisine de Truth or Consequences, a kidnappé chez lui des dizaines de femmes, à qui il faisait subir l'enfer. Aux côtés de sa compagne, Cindy, il humiliait ses victimes, les violait, les torturait avec un sadisme sans limite, puis ENFIN les tuait. Il s'était même construit, dans une remorque, ce qu'il appelait son «coffre à jouets», une véritable chambre des supplices dédiée à la souffrance. A chacune de ses nouvelles victimes, le couple diffusait une sordide cassette audio de vingt minutes les informant sur leur sort: devenue esclave sexuelle des deux criminels, la malheureuse devait s'attendre à être forcée à des relations avec des animaux, à être violée avec différents «sex toys» ou encore, à pratiquer des fellations sur David Parker Ray dès que celui-ci l'exigerait.

Complicités de sa compagne et de sa fille
David Parker Ray aurait pu continuer ses méfaits encore longtemps, si l'une de ses victimes n'était parvenue à échapper à son emprise. Cynthia Vigil, une prostituée de 22 ans, a réussi à tromper la surveillance de la petite amie du tueur. Nue, enchaînée, ensanglantée après un coup infligé par sa geôlière, la malheureuse a pu prévenir la police, qui a découvert chez David Parker Ray l'inimaginable. Dans «l'antre de Satan», dénomination retrouvée sur un panneau proche des lieuxn les enquêteurs ont alors découvert les preuves appuyant le témoignage de Cynthia Vigil. Ils y ont aussi collecté des vidéos et des photos qui prouvent que d'autres femmes ont subi les tortures du couple.

Ces derniers jours, une trentaine de policiers s'est mise en quête de nouvelles informations, notamment dans le grand lac artificiel qui alimente la région. C'est là, pensent les enquêteurs, que David Parker Ray a dissimulé les corps des 40 femmes qu'il est soupçonné d'avoir tué, torturé et violé. Pourtant, les recherches lancées mercredi n'ont encore rien donné. «Nous avons l'intention de revenir prochainement pour des recherches plus minutieuses», a confié au «Los Angeles Times» Frank Fisher, porte-parole du FBI. «Il y a recoins avec lesquels nous voulons prendre notre temps.»

D'après le quotidien californien, c'est le sort de Jill Troia, une jeune femme disparue en octobre 1995, qui a motivé cette réouverture de l'enquête. La disparue avait eu une relation amoureuse avec Glenda Jean Ray, la fille du tueur en série, qui l'aurait menée à sa perte. Condamnée par la justice, Glenda Jean a été la complice de son père, participant aux meurtres et aux abus sexuels. L'affaire Troia pourrait toutefois n'être que la première à faire l'objet d'un nouvel examen. Grâce à une nouvelle base de donnée ADN, le FBI espère pouvoir identifier de nouvelles victimes. En attendant, les tréfonds du lac gardent leurs secrets.

Source Paris Match

Il est l'un des hommes les plus terrifiants qu'ait connu l'Amérique.  Il s'est construit un univers de torture de jeunes filles, une maison dédiée à ses horribles rituels sexuels et fétichistes qu'il appelle «sa boîte à jouets». Il a ainsi pendant des années fait subir le pire à ses victimes en termes de sadisme et d'esclavage sexuel. Heureusement, un jour, une victime de trop s'enfuit et fait découvrir à l'Amérique un des pires prédateurs sexuels de son histoire. Au total il aurait assassiné plus de 14 personnes.


David Ray Parker est un homme comblé. Il est installé au Nouveau-Mexique dans une ville au nom totalement farfelu, Truth or Consequences. C'est en fait une ville thermale appelée au départ Hot Springs qui a pris le nom d'une célèbre émission de radio après le passage marquant de son animateur dans les années 50. La vie y est plutôt tranquille et David décide de réaliser son rêve de pervers: se construire une maison à son image avec une pièce spéciale pour recevoir ses «invitées».

Sa chambre de torture qu'il a surnommée «sa boîte à jouets» est un véritable paradis du sado-masochisme auquel il a ajouté des éléments qui lui permettent de véritablement blesser ses victimes. Ainsi, des jouets sexuels, des fouets, des chaînes, des poulies, des sangles, des colliers, des lames chirurgicales et même des scies sont autant «d'amis», comme il les appelle lui-même qui composent la chambre à fantasmes de David. Pour soumettre totalement ses victimes, il installe même un appareil qui envoie des décharges de 12 volts tout en tirant sur les seins des jeunes femmes.

Pour parfaire son petit monde, il s'entoure aussi de complices et crée un véritable réseau de sadisme dont il est le point central. Comme tout bon maître qui veut dominer, il s'accompagne d'un disciple, Dennis Roy Rancy, qui va l'aider à perpétrer ses meurtres. Il va aussi faire appel à sa fille qu'il va convaincre de l'aider à kidnapper et à torturer une des filles. Enfin la petite amie de David, Cynthia Hendy, surnommée «la maîtresse», va être complice d'un bon nombre d'homicides.

Il existe un reportage de Karl Zero sur son cas : Faits Karl Zero - La chambre des tortures

_________________
http://www.heresie.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
 
SUR LES TRACES DU "TUEUR AU COFFRE À JOUETS"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Tueurs en série - Crimes-
Sauter vers: