Heresie

Dark Culture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Heresie.com  Dictionnaire Infernal  Cinéma Satanique  Francis Thievicz  Elisandre  

Partagez | 
 

 NOS DECOUVERTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ELISANDRE
Reine Succube
avatar

Nombre de messages : 3293
Localisation : Miskatonic University Nice
Actes nécrophiles : 11
Hommes torturés : 2346
Date d'inscription : 18/08/2004

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/150  (1/150)
Possede des Crânes humains:
1/150  (1/150)
Misanthrope :
1/150  (1/150)

MessageSujet: NOS DECOUVERTES   Mer 25 Oct - 15:22

Pour ne pas devoir entamer un nouveau sujet sur quelques découvertes interessantes, je pense qu'il serait bien de les rassembler, du moins certaines.

J'ai découvert aujourd'hui le Rubaiyat, ce poème d'origine Perse, voici quelques sentences que je trouve très jolies, elles sont d'Omar-Khayyam.

Il dit avec beaucoup de tact ce que l'on pense, non ? Twisted Evil

"Je suis rebelle ; où donc est ton autorité ?
J'ai la nuit dans le coeur ; où est donc la clarté ?
Si tu donnes l'Eden pour notre obéissance,
Ce n'est là qu'un salaire, où donc est ta bonté ?"

"Nous amusons le Ciel, pauvres marionnettes.
(Sans nulle métaphore, oh, les choses sont nettes)
Un à un nous rentrons au coffre du Néant,
Après avoir joué, sur Terre, nos saynettes."

"Tu mets dans tous les coins une embûche cruelle,
Seigneur, et tu nous dis - Malheur à l'Infidèle,
Tu tends le piège et puis quiconque y met les pieds
Tu le prends dès qu'il tombe, en le nommant Rebelle."

_________________
"CE QU'IL Y A DE MEILLEURS DANS LES RELIGIONS, CE SONT LEURS HERETIQUES."Nietzsche
http://www.heresie.com
http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.com/
http://www.elisandre.com/
http://fr-fr.facebook.com/elisandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heresie.com
Vox Tenebrarum
Démon de l'enfer
avatar

Nombre de messages : 542
Age : 32
Localisation : Finistère
Actes nécrophiles : 0
Hommes torturés : 159
Date d'inscription : 03/10/2006

Feuille de Sadique
Aime mutiler:
1/1  (1/1)
Possede des Crânes humains:
1/1  (1/1)
Misanthrope :
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: NOS DECOUVERTES   Sam 14 Avr - 2:21

J'aime beaucoup; je partage tout à fait ce qui est écrit


De mon côté je viens de découvrir des textes hallucinants tant les figures de style sont nombreuses et parfaitement assemblées.
Ce sont des chansons écrites par un groupe de metal noir français qui est Peste Noire; elles proviennent toutes du dernier album sobrement intitulé " La Sanie Des Siècles - Panégyrique De La Dégénérescence"

Des Médecins Malades Et Des Saints Séquestrés

[Quote (not part of the lyrics):
"L'enfer n'est pas l'horreur; l'enfer c'est d'être avili jusqu'à la mort, soit
que la mort vienne ou qu'elle passe. L'affreuse abjection de la victime, la
mystérieuse abjection du bourreau. Satan, c'est le Dégradant."
MALRAUX]

Fume à cor et à cri l'hivernale industrie
D'abatage à la chaîne, après le soigneux tri,
Des viandes déportées pour l'incinération.
Psychose du Virus: sauvage Inquisition.

D'étranges médecins ont campé hôpitaux
A travers l'Europe pour gazer son fléau
(Fantasmées bactéries d'un tribun névrosé
Infectant les cerveaux de la masse extasiée).

Abois, pogroms razzias! Assourdissant chaos!
Vocifèrent les serfs de l'haute Gestapo:
Les dandys de Satan aux lourds casques d'acier
Entassent dans les trains d'éternels vacanciers.

Solennels roulements de bottes, de tambours,
Sous un ciel éclipse par le magma de fours
Crématoires, stryges à la puante haleine,
Crachant vies en cendres dans l'enclos de la haine;

Satanique opéra où de blonds troubadours
Scandent à l'unisson "j'attendrai ton retour!"
Baladant carcasses lacérées par les chiennes
Des officiers spermant au fond des vespasiennes!

Fume à cor et à cri l'hivernale industrie
D'abatage à la chaîne, après le soigneux tri,
Des viandes déportées pour l'incinération.
Ici les malades ont pris la direction.

---

Le Mort Joyeux

Dans une terre grasse et pleine d'escargots
Je veux creuser moi-même une fosse profonde,
Où je puisse à loisir étaler mes vieux os
Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde.

Je hais les testaments et je hais les tombeaux;
Plutôt que d'implorer une larme du monde,
Vivant, j'aimerais mieux inviter les corbeaux
A saigner tous les bouts de ma carcasse immonde.

O vers! noirs compagnons sans oreille et sans yeux,
Voyez venir à vous un mort libre et joyeux;
Philosophes viveurs, fils de la pourriture,

A travers ma ruine allez donc sans remords,
Et dites-moi s'il est encore quelque torture
Pour ce vieux corps sans âme et mort parmi les morts!

---

Spleen

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'espoir,
Vaincu, pleure, et l'angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'espoir,
Vaincu, pleure...

---

Phalènes Et Pestilence - Salvatrice Averse

[Quote (not part of the lyrics):
"Il n'y a plus de péché qui ne serve à notre rédemption...
Merci à notre péché qui nous a valu ça."
CLAUDEL]

[I. Feu]

La foudre pleure son or, en de secs, fracas!
Sur ma nuit détrônée par des soleils en transe.
Claque un cataclysme flambant l'arborescence
De mon corps inondé d'électriques ténias...
Hurlez frénétiques Muses insufflez-moi
Les flammées cataractes de la transcendance!

[II. Cantique]

"Là-bas, brûlante tombe
Ta pluie de phalènes ensemençant
De gemmes d'hécatombe
Les contrées rougies baignées d'âcre encens.

Pleure Nuit délétère
De chaudes ondées d'incarnates cendres,
Ensanglante l'éther
D'essaims d'insectes aux fiévreux méandres!

Sourde va t'en flétrir
L'ivraie viciée, ferment d'inanité,
Abreuver d'élixir
Toxique le sein de l'humanité."

FIN

Blette flore de corps.
Cloaque de chairs en putréfaction.
Ventre lourd où s'endort,
Un remous de plaies en décantation...

Il faut noyer la peste
Par la peste, qu'un acide expiatoire
Issu des cieux infeste
Nos citées dressées commes des crachoirs.

---

Retour De Flamme (Hooligan Black Metal)

[Quote (not part of the lyrics):
"Il n'y a d'autre enfer pour l'homme que la bêtise ou la méchanceté de ses semblables."
SADE]

Vol-viol-rapt! Vol-viol-rapt de l'âme!
Vol du cœur du corps viol
Vol rapt de vie raptus de mort
Petit cerveau en éclats vole!

Vole

Crever ses yeux de verre, au Père idigne!
Sans autre choix t'enamourer
Du Seul ici qui nous fait signe.
Tout cabossé fœtus désavoué...
De l'Aversier fleur dépecée,
Avec le don de vie: torche ton cul.
Puis étouffe leurs rires
Avec le papier-cul!
C'est ton tour de salir.
L'inexistence du Sens, tu lui substiTUES
Un fanatisme des sens qui traite en détritus
L'apparat du Logos.
L'univers frigide dans son immense fosse
Te couvres en lui comme sa négation,
Le miroir noir, la conscience homicide
De tout ce qui est.

Chantre séide de tout ce qui hait,
Ecorché écorchant chancre de Dieu

Incontinent rends
Ce qu'ils t'ont donné!
Affamé reprends
Ce qu'ils t'ont volé!

Entre perdre et se perdre,
Opte pour te perdre en perdant les autres.

---

Deuil Angoisseux (Christine De Pisan, 1362-1431)

Doulçour, bonté, gentillece,
Noblece, beaulté, grant honnour,
Valeur, maintien et sagece,
Humblece en doulz plaisant atour,
Conforteresse en savour,
Dueil angoisseux secourable,
Acueil bel et agreable.

Flour plaisant, de grant haultece
Princece, ma prisiée amour,
Tour forte noble fortresse,
Largece en honneste sejour,
Deesse, estoille, cler jour,
Oeil, mirouer aimable,
Acueil bel et agreable.

Coulour fine, vraie adrece,
Tresce blonde, et bonne oudour,
Ardour, souesve simplece,
Parece sanz nulle foulour,
Lucrece de simple cremour,
Brueil de soulas delictable,
Acueil bel et agreable.

Maistresse loyal, ma tenrour,
Leesse plaisant, ma doulour,
Vueil dire a vous trés louable
Acueil bel et agreable.

[Off voice:]
Dans le monde beaucoup d'hommes et de femmes, beaucoup d'enfants et surtout
des malentendants sont coupés de toute communication.
Etrangers au milieu de leurs frères, bléssés par ceux qu'ils aiment.
Que le Seigneur les accompagnent pour que leurs yeux et leurs mains soient
signe de la réconciliation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/nightshade_metal_fede
 
NOS DECOUVERTES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heresie :: Général :: Littérature-
Sauter vers: